Stationnement dans les rues près du parc national : le projet de vignettes jusqu’en janvier 2022, avec moins de restrictions

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Stationnement dans les rues près du parc national : le projet de vignettes jusqu’en janvier 2022, avec moins de restrictions
Le projet pilote sera maintenu tel quel pour la rue de la Bruère afin d'éviter que ce type de situation ne se reproduise à l'avenir près du parc Thailandier. (Photo: courtoisie)

Le projet pilote de vignettes pour le stationnement dans les rues limitrophes du parc national du Mont-Saint-Bruno sera prolongé jusqu’en janvier 2022, mais avec moins de restrictions. 

La décision a été prise à la séance extraordinaire du conseil municipal de Saint-Bruno, qui se tenait le 23 septembre dernier. Au départ, certains des élus plaidaient pour que le projet soit annulé, mentionnant entre autres que les citoyens qui habitent dans les secteurs qui ne sont pas limitrophes du parc national du Mont-Saint-Bruno sont désavantagés par l’ajout de restrictions au stationnement. 

Ainsi, les restrictions ne s’appliqueront, à compter du 16 octobre, que les jours de fin de semaine. Pour des raisons de sécurité, la rue De La Bruère et les rues où se trouvent des zones de jeux libres auront des interdictions de stationner sans vignette tous les jours. 

Pour une citoyenne du secteur, qui réside depuis 40 ans sur la rue de la Bruère, le fait que les vignettes demeurent est rassurant. Plus tôt cette année, la citoyenne avait partagé les photos de sa rue, qui avait des allures de stationnement les fins de semaines en raison du nombre élevé de visiteurs qui passaient par son quartier pour se rendre dans le Mont-Saint-Bruno. « Depuis que le projet pilote a été mis en place, nous avons retrouvé une rue calme et sécuritaire. Le niveau de stress a beaucoup diminué. » 

Elle espère que les choses vont demeurer telles qu’elles sont, avec des vignettes pour le stationnement sur sa rue qui se trouve près du Parc Thailandier, qui est lui-même une entrée vers le parc national. 

30 km/h

C‘est la vitesse à laquelle pourraient devoir se limiter les automobilistes dans certaines rues limitrophes du parc national 

Encourager la sécurité

Parmi les mesures envisagées par Saint-Bruno pour tenter de limiter le nombre de véhicules qui se stationnent dans les rues résidentielles, la Ville indique d’abord qu’elle « mandatera une firme externe afin d’identifier des solutions et des alternatives pour mieux répondre aux besoins exprimés par les citoyens.»

La municipalité souhaitant encourager la sécurité pour les citoyens qui résident dans des rues achalandées, il est possible que la vitesse soit réduite à 30 km/h. Avant de procéder avec une réduction de la vitesse, Saint-Bruno s’assurerait toutefois de consulter la population pour voir ce qu’elle en pense.

Même si l’objectif ultime est de pouvoir envoyer le plus de visiteurs possible au stationnement principal du parc national, qui se situe sur le rang des Vingt-Cinq, des représentations seront faites auprès du Centre de services scolaire des Patriotes afin de pouvoir emprunter le stationnement de l’école secondaire du Mont-Bruno durant la fin de semaine pour les visiteurs de la SÉPAQ. 

C’est suite au mécontentement vis-à-vis les vignettes et aux résultats d‘un sondage Léger qui indiquait que la plupart des citoyens étaient contre le projet pilote que la Ville a pris la décision de retirer certaines restrictions. Sur 13 secteurs de Saint-Bruno, un seul serait en faveur du projet pilote. 

Que pensez-vous des mesures mises de l’avant par Saint-Bruno pour régler la situation du stationnement dans les rues limitrophes du parc national?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires