Soupir de soulagement en restauration

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Soupir de soulagement en restauration
Le retour sur les terrasses est prévu le 28 mai. (Photo : Frank Jr Rodi)

Le gouvernement de François Legault a présenté mardi dernier son plan de déconfinement. Parmi les libertés, la réouverture des terrasses des restaurants, prévue ce vendredi 28 mai, et le retour en salle à manger le 31 mai si un basculement en zone orange a lieu.

L’attente aura été longue pour les restaurateurs en zone rouge… huit mois. Comment réagissent les restaurateurs aux annonces de Québec?

« C’est une excellente nouvelle!, lance d’emblée la propriétaire du Küto – Comptoir à tartares, à Saint-Bruno, Kim Charlebois. Nos employés commençaient à avoir la mine basse de ne plus servir aux tables. Ils ont envie d’exploiter leur passion, celle de servir le client et de lui offrir une expérience. Malgré plusieurs enjeux qui seront à relever au cours des prochains jours, nous avons hâte de revoir nos clients, de parler et de passer du temps avec eux. »

« C’est un soulagement, confie Michel Racine, du Bistro Louis XIV, à Saint-Bruno. Nous commencions à être essoufflés à force d’être fermés. »

La période des Fêtes aura été lucrative grâce aux commandes de plats pour emporter. Les mois de janvier et février ont été occupés aussi. Cependant, la situation était devenue moins rose dernièrement. « Avril et mai ont été plus difficiles. Le nombre de commandes est en baisse depuis le retour du beau temps. Depuis que les gens sont à l’extérieur, sur leur terrasse et au barbecue, il y avait moins d’engouement pour nous », reconnaît Michel Racine. D’où l’utilisation du terme « soulagement » à propos de la réouverture des terrasses, et bientôt des salles à manger. « C’est un plus. Le retour en salle à manger demandera moins de logistique que les terrasses. Plusieurs clients préfèrent manger à l’intérieur. Il y a une plus belle latitude », poursuit-il.

« Une nouvelle qui était attendue depuis longtemps. » – Marie-Claude Martin

Même la population semble réagir à cette annonce gouvernementale. Depuis, les téléphones sonnent dans les restaurants, pas pour des livraisons ni pour des commandes pour emporter. Plutôt pour des réservations sur les terrasses. « Il y a un engouement, confirme Michel Racine. On voit que le confinement n’a pas été évident pour tout le monde. Les clients réservent déjà pour le 28 mai. Ça fait du bien! »

« C’est une nouvelle qui était attendue depuis longtemps. Je pense que tous les restaurateurs seront heureux de cette annonce. Les clients aussi. Grâce à notre terrasse, nous ainsi que nos clients allons pouvoir profiter de cette réouverture dès le 28 mai », affirme la propriétaire de La Tasse verte, Marie-Claude Martin.

La restauratrice vient en aide aussi à son copain Alexandre Thériault, le propriétaire du Catch, qui pourra aussi accueillir des clients sur la terrasse dans quelques jours.

Pour Pedro Marques, du Vieux Duluth à Saint-Basile, l’annonce de François Legault est signe d’espoir pour la suite. « Très content des annonces! On espère que c’est la fin de tout ce confinement. Nous avons bien hâte de rouvrir notre salle à manger », explique-t-il, évoquant une année difficile. « Heureusement, la clientèle a été au rendez-vous. Elle a été là pour nous encourager. Les gens ont été très solidaires avec nous. »

Le copropriétaire des restaurants Déso Burger et Dez’Pizza, Adam Roy, salue le plan de déconfinement en restauration. « C’est une bonne nouvelle! Nous allons enfin pouvoir renouer avec le contact humain, ce qui nous manquait beaucoup. »

Le propriétaire du Il Martini, Daniel Gerardi, est heureux de la réouverture en restauration. Il se réjouit aussi de la fin du couvre-feu, qui permettra aux clients et aux employés de ne pas être pressés par le temps. « Merci pour la fin du couvre-feu; nous n’aurions pas pu rouvrir normalement avec un couvre-feu. Merci aussi à ma clientèle, qui a été fidèle depuis le début du confinement. Nous avons traversé le pont grâce aux clients et à l’argent du gouvernement fédéral », souligne Daniel Gerardi, qui constate déjà un engouement pour le retour sur les terrasses et en salle à manger. « Les clients appellent déjà. L’expérience restaurant leur a beaucoup manqué. »

Défi de main-d’œuvre

Le retour au restaurant est une bonne nouvelle en soi. Or, les restaurateurs contactés sont d’avis que le plus grand défi à venir sera le recrutement du personnel. « Les employés ont été faciles à trouver pour les plats pour emporter. Mais pour servir les clients, ça deviendra un enjeu, un gros défi à relever, croit Kim Charlebois. Les salaires n’ont aucun sens! Il y a une surenchère. L’industrie est en train de se tuer. On se tire dans le pied tous ensemble. Les salaires devraient être plafonnés. »

Rappelons que le 1er mai, une augmentation du salaire minimum est entrée en vigueur. Une hausse de 0,40 $ l’heure pour le taux régulier, établi à 13,50 $. Le taux du salaire minimum au pourboire a été augmenté de 0,35 $ l’heure pour atteindre 10,80 $.

De son côté, Pedro Marques qualifie la hausse des salaires dans l’industrie de « ridicule ». Il précise : « Il y a une surenchère, comme dans le domaine immobilier, une flambée des salaires afin de recruter de la main-d’œuvre. Ça fait peur. »

Par ailleurs, Mme Charlebois avance que la formation sera aussi un enjeu puisque le temps manquera pour préparer les futurs employés en restauration. Elle demande à la clientèle d’être patiente. « Les gens sont contents de revenir dans les restaurants. Ils vont consommer beaucoup. Ça fait longtemps que les serveurs n’ont pas préparé de cocktails et n’ont pas tenu de cabarets. Les employés risquent d’être formés au compte-gouttes. »

Récapitulatif

Depuis le 1er octobre, les 82 municipalités de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) sont passées dans la zone rouge. Saint-Bruno, Saint-Basile et Sainte-Julie en font partie. La fermeture des salles à manger des restaurants, entre autres, a fait partie des mesures exigées par la santé publique, au grand désarroi des restaurateurs.

Cependant, huit mois plus tard, presque jour pour jour, un retour à la normale pointe à l’horizon. Les terrasses des restaurants pourront rouvrir partout au Québec dès ce vendredi 28 mai. En zones rouge et orange, deux personnes seules de bulles différentes avec enfants mineurs, ou les occupants d’une même maison seront autorisés à prendre place à une table.

À moins d’avis contraire, la grande majorité des régions basculeront à l’orange le lundi 31 mai. Ainsi, les salles à manger des restaurants pourront rouvrir avec certaines restrictions de distanciation et la mise en place de mesures sanitaires.

Mentionnons également que les tenanciers de bars ne sont pas en reste. L’ouverture de leurs terrasses extérieures est au calendrier le 11 juin. Deux adultes de résidences différentes ou les occupants d’une même maison seront permis par table dans les régions à paliers rouge et orange.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires