Ski Saint-Bruno se lance dans le miel

Par Marianne Julien
Ski Saint-Bruno se lance dans le miel

La station de glisse Ski Saint-Bruno passe de la production de neige en hiver à la production de miel en été.

Le président et directeur général de Ski Saint-Bruno, Michel Couture, gardait bien secret jusqu’à aujourd’hui un projet qu’il développe depuis quelques années : une production apicole. Le tout se déroule sur un terrain agricole à proximité de la montagne, terrain dont il a fait l’acquisition il y a environ deux ans.

En entrevue avec le journal Les Versants, Michel Couture dévoile ainsi sa production qui porte le nom de Api Mont-Bruno, regroupant à ce jour environ 60 ruches éparpillées sur un terrain agricole en friche de 84 acres. « Les abeilles profitent d’un milieu naturel sans perturbation et produisent du miel de fleurs sauvages, il est excellent. Saint-Bruno est un endroit idéal pour la biodiversité qu’elle offre », raconte-t-il.

Il aura fallu quelques années pour en venir à des ruches fortes et en santé. Selon le président, une quarantaine d’entre elles sont rendues à maturité sur les 60 et 70 % de la production a survécu au dernier hiver. « Nos colonies sont rendues super fortes, on a vraiment quelque chose d’intéressant. En ce moment, ça roule, elles produisent très vite et on va devoir agrandir certaines ruches bientôt. »

Michel Couture dit avoir investi environ 75 000 $ dans ce projet depuis le début.

Jusqu’à ce jour, le miel qui était produit était essentiellement destiné à un nombre restreint d’employés de la station et une petite quantité est vendue à l’automne aux clients. Michel Couture pense pouvoir en faire plus cette année : « Là, on va avoir une production plus significative, on va sortir notre première dans environ un mois et la prochaine à l’automne. Cette année, on va produire entre 3000 et 4000 kilos de miel, mais la demande est toujours plus élevée que ce qu’on est capables d’offrir. »

« Les abeilles profitent d’un milieu naturel sans perturbation et produisent du miel de fleurs sauvages. »

– Michel Couture

L’apiculteur du projet, Michel Cantin, informe que le miel d’Api Mont-Bruno est artisanal. « Il n’est pas chauffé, il n’est pas pasteurisé, donc il garde tous ses nutriments et ses enzymes. Au fil du temps, le sucre dans le miel va se cristalliser et devenir plus crémeux », fait-il savoir.

De la passion à la consécration

Michel Couture affirme avoir commencé cette petite production pour le plaisir : « L’idée est venue de notre apiculteur Michel Cantin, qui travaille avec nous depuis 30 ans; alors, on a commencé doucement, pour le fun. À la suite de ça, on s’est penchés sur la question de l’agrotourisme pour la diversification de nos activités et c’est là qu’on a commencé la miellerie. »

La question de l’environnement le touche aussi, sachant que les populations d’abeilles sont en déclin : « On croit à la cause planétaire, à l’impact des abeilles et on essaie d’apporter notre contribution sur le plan du développement durable. »

Il sent aussi qu’Api Mont-Bruno est en accord avec la vision de ville nourricière de Saint-Bruno : « La production va nourrir l’environnement proche, autant les citoyens que la biodiversité, mais on ne fera pas d’exportation. »

Et selon lui, ce projet a un côté éducatif assez important : « À l’avenir, on va voir de quelle façon on peut en faire un outil éducatif, parce que quand les jeunes viennent à l’automne, ils trouvent ça fabuleux de voir les instincts naturels des abeilles, et voir comment elles bâtissent leurs ruches, c’est toujours impressionnant. »

Michel Couture pense pouvoir agrandir sa production jusqu’à 200 ruches, mais la production et la distribution resteront locales. « On n’a pas l’ambition d’en faire une activité aussi grosse que la station de ski, c’est quelque chose qu’on fait par passion », conclut-il.

Question aux lecteurs : Saviez-vous que Ski Saint-Bruno faisait aussi du miel?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des