Situation critique dans le réseau de la santé

Par Jean-Christophe Noël
Situation critique dans le réseau de la santé
François Legault, premier ministre du Québec. (Photo : archives)

En date du 10 janvier, 230 690 personnes ont été infectées par la COVID-19 au Québec depuis le début de la pandémie, c’est une augmentation de 1 869 personnes dans les dernières 24 h. Ce sont 51 nouveaux décès qui ont été rapportés lors des dernières journées. Le bilan évolue à 8 737 morts dans la province. Au Canada, la situation augmente aussi. Ce sont 666 657 personnes qui ont contracté le coronavirus. Les décès sont au nombre de 17 003 depuis le début de la pandémie.

D’emblée, le premier ministre François Legault est revenu sur les deux premiers jours de l’instauration du couvre-feu :  « Je suis impressionné et touché de voir comment les Québécois ont suivi les directives et de les voir solidaires », a-t-il exprimé en remerciant les policiers qui ont émis 740 constats d’infraction en cette période, à l’échelle du Québec.

François Legault a martelé à nouveau sur la gravité de la situation en mentionnant deux groupes de personnes à protéger : les travailleurs du réseau de la santé et les personnes âgée de 65 ans et plus. Il a chiffré que 80 % des patients COVID-19 ont 65 ans et plus et que 95% des décès sont des gens de 65 ans et plus.

Situation critique dans le réseau hospitalier

Débordés, les hôpitaux doivent départager une quantité de lit allouée pour les patients COVID-19 et une pour les patients réguliers. « La situation actuelle dans les hôpitaux est très critique. La hausse des cas et des hospitalisations impose une pression énorme sur le réseau et sur les travailleurs […] la majorité des hôpitaux se situe au niveau maximal de délestage. Ils réussissent avec difficulté à réaliser les chirurgies urgentes et oncologiques. Si la tendance se maintient, il pourrait y avoir un dépassement des capacités des lits d’hospitalisation et de soins intensifs pour les patients  […] ceci forcerait le réseau à prendre des décisions encore plus difficiles qu’elles ne le sont déjà », relate la Dre Lucie Opatrny qui était de la mêlée de presse pour faire le point sur le réseau de la santé.

Le manque de personnel ajoutant à la crise, plusieurs activités seront délestées en partie ou en totalité. Les chirurgies semi-urgentes ou non urgentes, le dépistage du cancer du colon par la coloscopie, les greffes de rein provenant de donneurs vivants (à l’exception de la clientèle pédiatrique) ainsi que beaucoup de consultations non urgentes en cliniques externes spécialisées font partie des éléments ciblés qui écopent.

Vaccination

Le premier ministre a fait part que la vaccination va bon train. 80 % des doses reçues ont été administrées. Il estime être en mesure de vacciner 250 000 personnes hebdomadairement à partir de la première semaine du mois de février.

Retour à l’école

Les élèves du primaire ont effectué leur retour à l’école ce matin. François Legault parle d’un risque calculé évaluant que de garder les enfants hors de l’école représente plus d’inconvénients que d’avantages. Il a eu un mot pour les étudiants du cégep et universitaires à qui il a envoyé le message qu’il travaille pour que certains cours en présentiel soient de retour.

 

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires