S’impliquer pour la cause

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
S’impliquer pour la cause

Tournoi annuel de la Coupe Serge-Savard

Le tournoi annuel de la Coupe Serge-Savard se déroulera ce jeudi 4 avril au Centre Bell.
En collaboration avec le Club de hockey Canadien, divers commanditaires, bénévoles et partenaires, les organisateurs de l’événement caritatif désirent récolter quelque 90 000 $.
Les sommes qui seront obtenues en marge de cette 26e Coupe Serge-Savard seront redistribuées à divers organismes, comme le Club Lions de Saint-Bruno ainsi que la Fondation du Club Richelieu de Saint-Bruno. Ceux-ci redonnent entre autres aux Amis-Soleils de Saint-Bruno. Toutes les causes soutenues par la Coupe Serge-Savard aident les enfants malades ou handicapés.

« Mes enfants ont une conscience sociale, humaine. C’est ma plus grande fierté. » – Denis Labonté

Le directeur de la Coupe Serge-Savard, le Montarvillois Denis Labonté, œuvre dans l’organisation depuis plus de 20 ans. Quand on lui demande pourquoi il poursuit son implication, Denis Labonté relate une anecdote qui remonte à une dizaine d’années. Ce père de quatre enfants était à la maison avec ses complices du comité organisateur, sa conjointe Anne-Marie Whelan et Jacques Grisé, en train d’effectuer les derniers préparatifs en vue de l’événement à venir, tous les trois installés autour de la table de la cuisine. À un moment donné, l’une des filles de M. Labonté est venue le questionner sur la santé de son frère et de sa sœur. « Elle était inquiète. Elle pensait qu’on lui cachait une grave maladie chez l’un des enfants de la famille », raconte-t-il au téléphone. Le père rassure alors sa fille et lui affirme que son frère et ses sœurs sont en santé. « Elle m’a demandé : “Alors, pourquoi vous êtes impliqués dans cette cause”? Parce que mes enfants sont en santé, que je lui ai répondu, j’ai du temps et nous sommes chanceux. »
M. Labonté estime que c’est un travail colossal et demandant d’être parent d’un enfant handicapé ou d’un enfant malade. Impossible alors de s’investir dans une cause comme la Coupe Serge-Savard. « Depuis, les membres de ma famille sont toujours impliqués bénévolement pour aider le jour du tournoi. Ils sont attitrés à l’administration, à la gestion, à l’accueil des participants… De voir ces gens de bonne volonté me suivre… Aujourd’hui, mes enfants ont une conscience sociale, humaine; je crois qu’en tant que père, mon travail est réussi. C’est ma plus grande fierté », indique le bénévole, en ajoutant que la cause est bonne et que les besoins sont grands. « Nous sommes dévoués à cette cause. Elle est enracinée en nous. »

Des chiffres

En 2018, la Coupe Serge-Savard soulignait son 25e anniversaire. Depuis ses débuts, l’activité a recueilli environ 1,5 million de dollars, dont une récolte annuelle de 85 000 à 90 000 $ depuis quelques années. Pour M. Labonté, le chiffre 25 « fait foi de l’importance de l’implication de certaines personnes au sein de notre comité depuis des années ». Le 4 avril, 8 équipes et 128 chanceux (les donateurs) s’affronteront sur la glace du Centre Bell. Avec les bénévoles et les gens du comité, ce sont quelque 150 personnes impliquées autour de l’événement.
« Il n’y a pas de nouveauté cette année; on ne change pas une formule quand elle est gagnante, d’observer M. Labonté. Avec le temps, les gens ont appris à bien apprécier. »

Des visiteurs

Selon leurs disponibilités et leur agenda, les Montarvillois Serge Savard et Gilbert Delorme pourraient être sur place. « J’ai parlé à Gilbert récemment encore. Ce n’est pas toujours facile, mais il m’a dit qu’il essaierait de venir faire un tour. En 25 ans, il nous a encouragés 10 ou 15 fois; c’est le champion des anciens Canadiens! »

Aider les autres

Pour Jacques Grisé, le succès de sa campagne de financement est attribuable à un effort collectif et au fait que Serge Savard, l’homme, chapeaute encore le tournoi qui porte son nom. « L’objectif, c’est d’apporter de l’aide aux autres », de rappeler M. Grisé, cofondateur avec Serge de cet événement, devenu provincial.
Les 128 participants, et ceux qui se retrouvent sur une liste de réserve, en cas de besoin pour un remplacement, proviennent de la Rive-Sud (Montréal), mais aussi de Drummondville, Trois-Rivières, La Pocatière, Québec, Montréal, Toronto…

QUESTION AUX LECTEURS :

Soutenez-vous la même cause depuis plusieurs années?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des