Sainte-Julie: le conseil municipal utilisé à des fins partisanes?

Par Gabriel Provost
Sainte-Julie: le conseil municipal utilisé à des fins partisanes?
La mairie de Sainte-Julie n'a pas vu de parti d'opposition depuis l'élection de Suzanne Roy comme mairesse, en 2005. (Photo: archives)

Pour Christian Komze, les conseillers municipaux de Sainte-Julie, qui étaient en séance du conseil le 8 juin dernier, ont franchi une limite dans l’utilisation à leurs propres fins politiques de l’assemblée, qui est censée être l’endroit pour transmettre des informations à propos de la vie dans la municipalité.

M. Komze, qui est chef du parti de Sainte-Julie, critique par l’entremise d’un communiqué la décision qu’ont pris les élus de nommer durant la séance les noms des candidats qui les remplaceront comme candidats dans les districts après leur départ à la retraite. 

« C’est normal qu’on souligne leur départ. Mais nommer les candidats qui vont les remplacer en plein conseil municipal, c’est déloyal », dit celui qui se présente à l’élection 2021 pour devenir maire de Sainte-Julie. « On n’a pas le même canal de communication. La voix des citoyens a d’autres plateformes pour ce genre d’informations, comme les réseaux sociaux. Le conseil municipal ne devrait pas faire partie de ces endroits. »

Retraites et successeurs

Durant la rencontre d’environ une heure quinze, trois élus ont été félicités à tour de rôle par la mairesse, Suzanne Roy, pour leur carrière politique à Sainte-Julie. 

C’est ainsi que Nicole Marchand, conseillère du district 4, a pris la parole la première après le mot de la mairesse, suivie par André Lemay, conseiller du district 2 et de Normand Varin, conseiller du district 6. Tous les trois ont remercié leurs collègues, de même que les citoyens de leur district et les employés de la ville. 

Mais ils ont aussi nommé dans leurs remerciements les noms des personnes qui vont les remplacer à titre de candidats du parti La voix des citoyens dans leurs districts à la prochaine élection.

Pour Christian Komze, il s’agit d’une mauvaise utilisation des fonds publics, qui ne devraient pas servir à des activités partisanes durant une assemblée qui sert à informer les citoyens sur la vie julievilloise. « Cette mise en scène rocambolesque à la mairie de notre ville vient nous rappeler comment depuis des années, notre municipalité fonctionne avec un parti unique qui évolue dans un cadre de constante confusion entre gestion administrative et activités partisanes. »

« C’est normal qu’on souligne leur départ. Mais nommer les candidats qui vont les remplacer en plein conseil municipal, c’est déloyal »

-Christian Komze

« Une tempête dans un verre d’eau »

La mairesse Suzanne Roy estime de son côté que cette histoire n’est qu’ « une tempête dans un verre d’eau. » Elle indique avoir « rendu hommage à trois membres après 16 ans, 21 ans et 25 ans, des gens qui quittent la politique municipale. »

La politicienne ajoute qu’elle n’avait pas mentionné aux conseillers qu’elle leur rendrait hommage durant la réunion du conseil. Cela aurait fait en sorte que leur intervention s’est déroulée « dans l’émotion. Peut-être que leur propos a été un peu maladroit, en voulant dire qu’ils ne laissaient pas en plan les gens, qu’il y avait d’autres candidats qui prendraient la relève », dit Mme Roy.

Elle ajoute que tous les membres de La voix des citoyens sont « conscients qu’il y aura des élections et que ce sont les citoyens qui vont voter. Peut-être que c’était un peu maladroit de nommer des noms, mais je ne pense pas qu’il y ait raison d’en faire un scandale. »

Pas d’acclamation cette année

L’élection 2021 marque une première pour Sainte-Julie, soit la première fois où un parti s’opposera à La voix des citoyens durant l’élection de l’automne prochain. La mairesse Suzanne Roy a été élue chaque fois depuis 2005 par acclamation et il n’y a eu que quelques conseillers indépendants pour s’opposer à son équipe au fil des années, sans autre organisation politique qui lui a été opposée. 

Cette année, le parti de Sainte-Julie présentera officiellement des candidats dans chaque district de la municipalité selon son chef, Christian Komze. «D’ici la fin du mois de juin, on va annoncer tous les candidats. » 

À La voix des citoyens, c’est le conseiller Mario Lemay qui prendra la place de chef du parti pour tenter de se faire élire maire de la municipalité. Il sera remplacé dans le district 5, du Vieux-Village, par Christian Huard.

Son équipe se renouvelle également avec les départs à la retraite de trois conseillers qui avaient ensemble une expérience politique cumulée de 61 années. Josée Marc-Aurèle remplacera André Lemay comme candidate dans le district 2, du Moulin. Éric Faucher prendra, s’il est élu, la place de Normand Varin dans le district 6, du Grand-Coteau. Finalement, Sylvie Beaulieu remplacera la conseillère Nicole Marchand dans le district 4, du Rucher si elle est élue à l’automne. L’équipe de M. Lemay est donc complète pour se lancer dans la campagne électorale de l’automne prochain. 

Que pensez-vous du fait d’avoir nommé les candidats successeurs des conseillers qui iront à la retraite durant le conseil municipal?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires