Sainte-Julie lance sa première Politique culturelle

Sainte-Julie lance sa première Politique culturelle

Le lancement de la Politique a eu lieu au parc Armand-Frappier avec l’inauguration d’une nouvelle installation. (Photo : courtoisie)

La Ville de Sainte-Julie a adopté sa première Politique culturelle il y a environ deux semaines. La mairesse Suzanne Roy aspire à ce que sa ville soit plus ouverte à la culture.

La Politique et son plan d’action ont été lancés à Sainte-Julie le 12 septembre. Ce plan d’action compte une quarantaine de mesures à réaliser à court, moyen et long terme. Long terme étant maximum cinq ans.

Pour la mairesse Suzanne Roy, il était important de lier des mesures concrètes à la Politique : « On ne veut pas garnir les bibliothèques juste pour les garnir, il faut qu’il y ait des actions qui changent la ville avec ça. »

La Politique est bâtie sur trois thèmes principaux. Le premier d’entre eux est « les espaces ». Dans cinq ans, Sainte-Julie comprendra davantage d’installations purement artistiques, telles que des installations de lumière et des projections architecturales, des fresques, diverses installations permettant de pratiquer les arts de la scène dans les espaces publics, etc.

La première action a déjà été réalisée au lancement au parc Armand-Frappier, à proximité de nouvelles structures d’exposition extérieures qui ont été inaugurées à cette occasion. Y sont exposées des photos de la collection d’œuvres d’art qui se trouvent dans les bâtiments publics de Sainte-Julie.

« Dans 10 ans, Sainte-Julie va être plus teintée de sa culture locale, elle va être encore plus animée. » – Suzanne Roy

« La politique culturelle, ça lie vraiment notre philosophie, c’est-à-dire que les infrastructures sont là pour les humains, alors quand on va penser infrastructures, on va les penser pour qu’elles soient agréables à l’œil et à la vie », de poursuivre la mairesse.

L’animation du milieu est aussi l’une des trois composantes du plan d’action. « C’est aussi la façon d’animer Sainte-Julie qui va changer. On va continuer d’ouvrir les espaces publics de la Ville pour faire place à l’animation et aux artistes », décrit Suzanne Roy.

Il y a des mesures qui prévoient notamment d’augmenter l’offre de spectacles, d’implanter des murs d’expression artistique pour des graffitis et autres arts urbains, de prévoir des espaces extérieurs et des théâtres mobiles, etc.

Le plan d’action comporte également plusieurs mesures pour les programmes et les services proposés par la ville, comme des activités liant les jeunes et les personnes âgées, l’adaptation d’équipement aux nouvelles technologies, des soutiens financiers, et plus.

Suzanne Roy s’attend à ce que sa ville évolue beaucoup : « Dans 10 ans, Sainte-Julie va être plus teintée de sa culture locale, elle va être encore plus animée. Parce qu’au-delà des infrastructures, de l’animation dans les parcs et dans les milieux de vie, on va avoir une contribution et une présence plus grandes des artistes. »

Un processus de participation citoyenne

Dans le cadre de cette démarche, un appel à tous les artistes du territoire a été fait pour les consulter. Se sont jointes à leurs recommandations celles des citoyens, que ce soit par le groupe témoin, des usagers de la bibliothèque ou des élèves de l’école secondaire.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des