Saint-Michel-des-Saints rend hommage à Serge Dessureault

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Saint-Michel-des-Saints rend hommage à Serge Dessureault
Des membres de la famille de Serge Dessureault, sa conjointe Marie-Josée Normand, son frère Sylvain Dessureault, ses filles Frédérique et Catherine Dessureault, de même que le maire de Saint-Michel-des-Saints, Réjean Gouin, au dévoilement du parc des loisirs Serge-Dessureault. (Photo : Alain Forcione)

Le conseil municipal de Saint-Michel-des-Saints a rendu hommage à Serge Dessureault, décédé en juillet 2018 lors de l’ascension du K2. Le parc des loisirs Serge-Dessureault a été inauguré le 28 août.

En expédition sur le K2, le Montarvillois Serge Dessureault tentait d’escalader le deuxième plus haut sommet de la planète. Il a perdu la vie le 7 juillet 2018 à la suite d’une chute mortelle.

À Saint-Michel-des-Saints, le parc des loisirs a maintenant un nom, celui de Serge-Dessureault. « Serge représentait bien notre municipalité, et ce, même s’il l’avait quittée depuis plusieurs années, commente le maire de la Ville, Réjean Gouin, que le journal Les Versants a contacté. Serge ne demeurait plus ici, mais il faisait encore partie de la grande famille de Saint-Michel-des-Saints. La communauté était fière de lui et suivait tous ses exploits. »

« Ce mémorial permet d’ancrer le nom Dessureault à Saint-Michel-des-Saints. » -Sylvain Dessureault

Pour la conjointe de celui qui était capitaine des pompiers de la caserne 19 à Montréal, Marie-Josée Normand, l’hommage rendu par Saint-Michel-des-Saints illustre « l’accomplissement de ce que [Serge Dessureault] a réalisé, l’aboutissement de la vie qu’il a connue. Je suis heureuse pour lui. C’est une belle reconnaissance ».

Un rocher, qui adopte la forme d’un sommet, a aussi été installé sur le terrain du parc. Il est orné d’une plaque, sur laquelle on peut lire le message « Vivre intensément, semer le bonheur, partager tes passions, c’était toi », et d’une photo de Serge Dessureault. Ce sont ses deux filles qui ont dévoilé la pierre lors de l’événement. « Un moment très émouvant, confirme Marie-Josée Normand. Elles sont très fières de leur père. Bien qu’il ne soit plus là, il demeure inspirant pour elles. Le fait qu’il soit reconnu par elles, mais aussi par les autres, ça les rend encore plus fières de lui. »

Soulignons que le 6 octobre 2019, dans le cadre de l’activité Chaîne de vie, une plaque commémorative semblable a été apposée sur une pierre au sommet de l’une des pentes de Ski Saint-Bruno, où le Montarvillois avait l’habitude de s’entraîner entre deux expéditions.

Pour le frère du disparu, Sylvain Dessureault, ce geste de Saint-Michel-des-Saints « permet ainsi de perpétuer la mémoire de Serge, mais également la fierté qu’il avait de ses origines ».

Pour la famille Dessureault, Saint-Michel-des-Saints a été le lieu où tout a commencé, où tout s’est amorcé. C’est le patelin, les origines, les racines du clan Dessureault.

La rue Chagnon, située à proximité du parc, a accueilli la famille. « Bien avant ce parc, bien avant l’école secondaire, ici, c’était une partie de notre grand terrain de jeu. Que cette pierre aujourd’hui y trône est très touchant », relatait Sylvain Dessureault lors du dévoilement.

« À l’époque, il y avait peu de familles sur la rue Chagnon. Quatre ou cinq familles avec quatre, cinq, six enfants chacune, tous des jeunes qui jouaient à kick la cacanne, au baseball improvisé, puis sur la patinoire. Il y avait peu d’infrastructures. Mais avec le temps, le parc s’est développé. Aujourd’hui, il y a l’école secondaire, les pistes de ski de fond, les plateaux d’activités », mentionne au journal Sylvain Dessureault. À la suite de sa retraite en tant que directeur général de la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno, en 2018, celui-ci est retourné s’installer à ses racines, aux abords du lac Taureau. « C’est un endroit que l’on apprécie. »

Puis, Marie-Josée Normand de renchérir : « Même s’il venait d’un petit patelin, Serge a toujours voulu faire comprendre aux gens que peu importe d’où l’on vient, même si l’on vient de loin, on peut réussir de grandes choses. »

Serge Dessureault a participé à son premier marathon à l’âge de 13 ans. Puis d’autres ont suivi. Plusieurs autres défis, de plus en plus audacieux se sont retrouvés sur sa liste d’exploits à accomplir : ultramarathons, courses multidisciplinaires, ascension des montagnes… l’homme a déjà réussi à atteindre le sommet du mont Everest, entre autres. « Serge a toujours continué ces défis, non seulement pour ses propres ambitions personnelles, mais aussi parce que ça lui donnait la légitimité de pouvoir s’investir comme porte-parole et guide pour différents événements de levées de fonds », partageait Mme Normand lors de l’inauguration du parc.

Il a ensuite pris part à des conférences, notamment dans les écoles, où il en profitait pour perpétuer son message auprès des jeunes : l’importance de bouger pour le bien-être physique et mental et la poursuite de nos rêves, quels qu’ils soient.

En entrevue, Sylvain Dessureault a aussi évoqué « qu’au-delà de Serge, cet hommage rejaillit aussi sur l’ensemble de la famille ». Il ajoute : « L’image de Serge rayonnera encore longtemps pour le futur. Il laisse sa marque et aura sa place, ici, pour toujours. Ce mémorial permet d’ancrer le nom Dessureault à Saint-Michel-des-Saints. »

De son côté, le maire, Réjean Gouin, soutient que cette initiative fera en sorte que Serge Dessureault continuera d’être dans les pensées des gens. « Nous avons travaillé de concert avec la famille », dit-il.

« Malgré la tragédie, malgré cette grande perte, nous nous pinçons encore tous les jours pour la vie que nous avons vécue avec cet homme. Nos filles sont heureuses d’avoir vécu avec lui. Serge avait de grandes ambitions. Il voulait laisser sa trace dans ce monde… Par son parcours, il a, je crois, réussi », de conclure Marie-Josée Normand.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires