Saint-Bruno : la dernière séance du directeur général

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Saint-Bruno : la dernière séance du directeur général
Sylvain Brouillette démissionnera de son poste de directeur général de Saint-Bruno-de-Montarville le 20 novembre. (Photo : capture d'écran)

Mardi soir, lors de la séance du conseil municipal de Saint-Bruno-de-Montarville, le directeur général (DG) démissionnaire Sylvain Brouillette, assistait à sa dernière séance du conseil municipal.

Sylvain Brouillette deviendra après son mandat à Saint-Bruno, vice-président de la Commission de la construction du Québec (CCQ). Créée en 1987 par le gouvernement du Québec, la CCQ est responsable de l’application de la Loi sur les relations de travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction. Il quittera officiellement ses fonctions à la Ville le 20 novembre.

À l’exception d’une élue, l’ensemble des conseillers présents lors de la séance du conseil municipal ont voulu souligner le travail de leur directeur général et lui souhaiter bonne chance.

« C’est une présence beaucoup trop courte. Il a contribué à beaucoup de choses. Ce DG a permis au conseil de ville de retrouver sa place. Je me dois de souligner la droiture de cet homme qui malgré des décisions difficiles a décidé de prendre le chemin de la droiture. J’en suis fortement reconnaissant. (S’adressant au DG) Pour en avoir parlé avec eux, vous avez marqué positivement les employés de la Ville. Merci. »

« Je veux être honnête, je n’ai jamais regretté de rejoindre l’équipe de Saint-Bruno. » – Sylvain Brouillette

M. Fortier a souhaité « bonne continuation à M. Brouillette. N’oublie pas que Saint-Bruno est une Ville extraordinaire.»

Le conseiller indépendant du district 4, Ludovic Grisé-Farand, a souligné le travail d’un DG « incroyable, compétent, droit. C’est une grosse perte pour Saint-Bruno, mais on comprend selon les circonstances. »

Louise Dion, conseillère indépendante du district 1, émue de voir partir M. Brouillette, a voulu aussi remercier le directeur général.

Marilou Alarie, conseillère indépendante du district 6, a abondé dans le sens de presque tous les élus présents. « Sylvain, ta présence à Saint-Bruno, même courte, peut avoir laissé sa marque. Tous les citoyens qui ont travaillé avec toi ne nous ont donné que des commentaires positifs. Je suis déçue que tu es décidé d’accepter un autre emploi, mais les gens de qualité sont toujours sollicités. Tu auras permis aux élus de travailler en toute transparence. Je l’ai beaucoup apprécié. Je te souhaite le meilleur dans ton prochain emploi.»

Absence de remerciement
Mme Bérubé. conseillère indépendante du district 5, qui a démissionné récemment du Parti montarvillois comme l’a fait Vincent Fortier, conseiller municipal du district 2, est la seule à ne pas avoir adressé de mots à M. Brouillette. Il faut se rappeler qu’en septembre, le directeur général déposait une plainte à l’encontre de Mme Bérubé auprès de la Commission municipal du Québec.

Quant au maire, Martin Murray, il lui « souhaite la meilleure des chances. On va se revoir pour faire le bilan de la situation. On ne se quitte pas en ennemi, bien au contraire. Sûrement que dans son nouveau travail on aura à le côtoyer. Merci
M. Brouillette. C’est dommage que les choses se termine comme cela. Je pense que c’est la vie. On a chacun des examens de conscience à faire. Je vais me permettre de le faire avec votre aide pour qu’on puisse améliorer les choses. Pour que cette dernière année se passe sereinement avec l’ensemble des conseillers. » (NDLR : Martin Murray ne se représentera pas aux prochaines élections municipales).

Dans une entrevue avec le journal, à l’annonce de sa démission, M. Brouillette avait indiqué que les différents l’opposant au maire était la raison de son départ.

Le maire a donné le mot de la fin à Sylvain Brouillette qui a voulu « remercier les gens du conseil. On le voit encore ce soir, la confiance et le support que vous avez à mon égard. Je veux être honnête, je n’ai jamais regretté de rejoindre l’équipe de Saint-Bruno. Malheureusement, on n’a pas été chanceux avec la pandémie. Le mot de la fin, je voulais le donner à mes employés. Ils ont été d’une grande loyauté et de grands collaborateurs à mon égard. Je serai là jusqu’à la dernière minute le 20 novembre. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires