Saint-Bruno : en santé financière en 2019

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Saint-Bruno : en santé financière en 2019
Au tour de Saint-Bruno-de-Montarville de fermer ses édifices municipaux. (Photo : archives)

Le rapport financier 2019 de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, audité par la firme comptable Deloitte, a été déposé à la séance du conseil municipal du 25 août.

D’habitude, ce rapport financier est rendu public à la séance du mois d’avril mais c’était avant la pandémie de la COVID-19. La municipalité a terminé l’année 2019 avec un excédent comptable de 8,23 millions sur des revenus de 77,36 millions de dollars. Cet excédent s’explique principalement par des revenus supérieurs de 2,52 millions de dollars aux prévisions budgétaires, à la vente de terrains pour une valeur de 2,46 millions de dollars et par des revenus d’intérêts 737 mille dollars plus élevés que le montant qui avait été anticipé. « Notre municipalité est dans une excellente santé financière », a indiqué Martin Murray, maire de Saint-Bruno lors de la dernière séance du conseil.

Plus de personnel
Quelques points semblent ne pas satisfaire le maire en voyant la hausse de 5,2 % de la masse salariale par rapport à l’année précédente. « Cette hausse était de 8,1 % seulement entre 2013 et 2018 », a-t-il justifié. La Ville compte en 2019, 210 employés.
La masse salariale est d’ailleurs la première dépense de la Ville, devant les dépenses pour les loisirs et la culture ou encore la sécurité publique. Les charges municipales ont augmentée de 13,3 % depuis 2013, c’est une hausse moyenne depuis 7 ans d’environ 2 %.
L’endettement de la Ville est aussi en diminution.

« Notre municipalité est dans une excellente santé financière. » – Martin Murray

Quelques bémols
Le rapport financier 2020 risque d’être tout autre avec le ralentissement économique créé par la COVID-19. « Cela devrait se traduire par des revenus moindres en droits de mutations immobilières, en ventes de terrains, en services rendus (loisirs, travaux publics et autres), en amendes et pénalités et en intérêts. Par ailleurs, et selon toute vraisemblance, la Ville devra faire face à une facture additionnelle importante de l’agglomération de Longueuil pour couvrir le déficit anticipé de cette entité, imputable pour une bonne part au transport collectif. La plus grande des rigueurs s’impose donc d’ici la fin de l’année 2020 », explique le maire sur les réseaux sociaux.

Une autre charge potentiel n’est pas estimée dans le rapport financier. « Il ne faut pas oublier les poursuites qui ont été intentées contre la Ville qui pourrait coûter plusieurs dizaines de millions. On pourrait avoir quelques surprises », a mentionné lors du dernier conseil municipal Ludovic Grisé, conseiller municipal du district 4.
M. Murray en était conscient. « Les poursuites sont d’environ de 68 millions de dollars, mais il est impossible de les chiffrer », vu qu’aucun jugement n’a été rendu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires