Saint-Basile, une ville depuis 50 ans

Par Marianne Julien
Saint-Basile, une ville depuis 50 ans
Saint-Basile a été décrétée ville le 12 mai 1969. (Photo: Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand Jean-Paul Bédard)

Le 12 mai dernier, Saint-Basile-le-Grand soulignait le 50e anniversaire de son statut officiel de ville.

Cinquante ans plus tôt, le 12 mai 1969, le gouvernement du Québec décrétait l’érection d’une municipalité de ville de Saint-Basile-le-Grand, à la suite de plusieurs démarches locales depuis 1965, selon les informations de la Ville de Saint-Basile-le-Grand.

Il y aurait même eu des propositions afin de donner un nouveau nom moderne pour la future ville, tel que Versailles-sur-Richelieu. C’est évidemment le nom traditionnel qui est resté.

Le décret du gouvernement est entré en vigueur le 7 juin 1969 lors de sa publication dans la Gazette officielle du Québec. Selon la Ville, Saint-Basile-le-Grand était gouvernée par le maire Roland Le Blanc et sa population s’élevait à 3843 habitants à ce moment.

La cérémonie officielle soulignant l’événement s’est tenue plus tard cet été-là, en même temps que le dévoilement des armoiries créées par André Genest, héraldiste, et celui de la devise « Noblesse y demeure ».

Le chemin parcouru

Selon Richard Pelletier, président de la Société d’histoire de Saint-Basile-le-Grand, bien qu’il ne s’agisse pas de l’anniversaire de naissance de la ville, cet événement doit être souligné : « Il faut noter que ça a donné de nouveaux pouvoirs à la Ville, mais le plus important, c’est que ça a été le point tournant de notre histoire de municipalité, ça correspond à l’expansion immobilière et au boom de développement dès les années 1970. »

« Le cœur de Saint-Basile est resté le même grâce aux gens qui la composent. » – Yves Lessard

Justement, le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, dit avoir assisté au développement de la ville, lui qui y habite depuis environ 47 ans : « Quand je suis arrivé à Saint-Basile-le-Grand, en 1972, je pense qu’il y avait environ 4500 habitants, aujourd’hui on est à 18 000. »

Il attribue aussi cette croissance à l’incendie des BPC : « Avec l’événement des BPC, les gens pensaient que ça ternirait la réputation de la Ville et au contraire, on a eu beaucoup de visites entre 1989 et 1993, on a connu un boom de population. »

La ville s’est développée autour du chemin de fer, un héritage qui rappelle son passé agricole et l’activité humaine qu’il y avait. Par contre, selon Richard Pelletier, le développement du côté nord de la ville a un peu scindé celle-ci en deux.

Cette croissance a permis notamment à la Ville d’accroître les services dans les domaines du loisir et du sport, communautaire, culturel, les voies de circulation, ainsi que le développement commercial.

Malgré cette évolution, Yves Lessard considère que Saint-Basile-le-Grand a conservé son caractère champêtre et villageois : « Les citoyens permettent de garder le cachet familial, le cœur de Saint-Basile est resté le même grâce aux gens qui la composent. »

En 2021, Saint-Basile-le-Grand célébrera son 150 anniversaire. Le maire dit vouloir souligner cela à la hauteur de l’événement. Pour Richard Pelletier, cet anniversaire de naissance sera beaucoup plus important en signification et en célébration.

Question aux lecteurs : Est-ce que c’est un anniversaire important à souligner pour vous?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des