Saint-Basile termine avec un excédent de 1 286 392 $

Saint-Basile termine avec un excédent de 1 286 392 $

Rapport financier consolidé 2010

Le 4 juillet dernier, la Ville de Saint-Basile-le-Grand déposait son rapport financier consolidé pour l’exercice terminé le 31 décembre dernier. Le document mentionne un excédent de fonctionnement de l’administration municipale de 1 286 392 $, un excédent total consolidé de 1 522 028 $ et une dette à long terme consolidée de 42 705 399 $.

« L’exercice financier de 2010 a connu une fin intéressante avec un surplus total de 1 286 392 $ », a expliqué le maire, Bernard Gagnon. Ce surplus est expliqué par la Ville par des revenus de taxes complémentaires supérieurs, de même que des droits de mutations immobilières plus importants que prévu. Comparativement à l’exercice de 2009, le surplus de 2010 est élevé de 480 336 $.

Pour arriver à dégager un surplus, la municipalité avoue avoir dû resserrer son budget. « Globalement, ce fut une bonne année, a dit le maire. Sur l’année 2010, nous avons coupé 559 000 $ de dettes de dépenses. Nous n’avons pas dépensé tout ce qui nous avions budgété. Nous nous astreignons à un environnement serré de la municipalité. »

La municipalité devra établir une politique de gestion des surplus sur le territoire, qui devrait être présentée cet automne. « Il est certain que les surplus devront être utilisés à des fins précises et pas n’importe comment », a précisé M. Gagnon.

Quant à l’excédent consolidé de 1 522 028 $, celui-ci inclut l’excédent de la municipalité ainsi que ceux réalisés par chacun des organismes contrôlés, selon le degré de participation de la Ville. Ces organismes sont : La Régie intermunicipale de l’eau de la Vallée-du-Richelieu, la Régie intermunicipale d’assainissement des eaux usées de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Basile-le-Grand, la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent, le Conseil intermunicipal de transport de la Vallée-du-Richelieu, la Régie intermunicipale de transport adapté de la Vallée-du-Richelieu, et le Café jeunesse La Butte.

Une dette à long terme en baisse de 3 110 376 $

Le rapport financier fait aussi état de la dette à long terme. Cette dernière est de 42 705 399 $ (consolidée), dont une somme de 20 779 245 $ est assumée par l’ensemble des propriétaires et une autre, 7 857 670 $, est remboursée par la Société québécoise de l’assainissement des eaux et le gouvernement du Québec. Si l’on compare ces derniers chiffres au Rapport financier consolidé de 2009, la dette à long terme était de 45 815 775 $ (23 142 611 $, assumés par les Grandbasilois).

Plus de détails, accompagnés de tableaux, sont disponibles dans le Grand Babillard, dès le 20 juillet.

(Article rédigé avec la collaboration d’Isabelle Le Maléfan du Réseau Montérégie.ca)

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires