Saint-Basile retarde l’ouverture

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Saint-Basile retarde l’ouverture
Le planchodrome du parc Rabastalière, à Saint-Bruno-de-Montarville, est ouvert. (Photo : Frank Jr Rodi)

Planchodrome

Pendant que les adeptes de planches à roulettes s’amusent au planchodrome de Saint-Bruno-de-Montarville depuis le 25 mai dernier, les jeunes de Saint-Basile-le-Grand doivent attendre encore d’ici le 6 juin.

La décision d’ouvrir les planchodromes a été prise à la suite de l’annonce du plan de reprise graduelle de la pratique de certaines activités sportives, de loisir et de plein air du gouvernement du Québec. La date ciblée était le 20 mai.

À Saint-Bruno-de-Montarville, le planchodrome, communément appelé skatepark par les jeunes, est accessible depuis plus d’une semaine. Au parc Rabastalière, le journal Les Versants a d’ailleurs constaté la présence de plusieurs de ces athlètes au cours de la semaine dernière. « C’est l’fun enfin cette réouverture! », raconte un adolescent rencontré sur les lieux vendredi matin.

Torse nu, il transpirait sous l’effet de la chaleur. « Honnêtement, on ne comprenait pas trop pourquoi on nous interdisait de venir skater ici; on peut garder une distance de deux mètres. À la place, on allait dans des stationnements. Peut-être qu’on a dérangé du monde, mais ce n’était pas notre intention », poursuit celui qui s’est présenté au plateau sportif tous les jours la semaine dernière, malgré la canicule.

« C’est l’fun enfin cette réouverture! […] À la place, on allait dans des stationnements. Peut-être qu’on a dérangé du monde, mais ce n’était pas notre intention » – Un planchiste de Saint-Bruno-de-Montarville

Pour assurer la santé et la sécurité de ces sportifs, des mesures de protection ont été mises en place et devront être respectées par tous. Les planchistes sont responsables de respecter la distanciation sociale, les mesures d’hygiène et d’apporter leur gourde. Comme la semaine dernière avec les fontaines à boire au moment de l’ouverture temporaire des jeux d’eau du parc des Aviateurs, l’accès à l’eau potable n’est pas disponible. « C’est assez tranquille comme skatepark. C’est rare que j’ai vu plus de cinq personnes en même temps », poursuit le planchiste.

Pas avant le 6 juin àSaint-Basile

Or, pendant que certains s’amusent et se changent les idées alors que le beau temps s’est installé, d’autres doivent prendre leur mal en patience. À Saint-Basile-le-Grand, le planchodrome n’est pas encore ouvert. Il le sera seulement d’ici quelques jours, ce samedi 6 juin. Questionnée par Les Versants, la directrice des communications, Stéphanie Plamondon, répond : « La Ville ne peut ouvrir le planchodrome avant le 6 juin en raison de la mobilisation de ses équipes pour la collecte de bouteilles de ce samedi [le 30 mai]. Les équipes sont également très sollicitées en raison de l’évolution de la pandémie et des différentes mesures mises en place en raison du déconfinement. »

Or, le circuit de vélo tout-terrain de Saint-Basile-le-Grand est accessible aux cyclistes depuis le 20 mai, date de la reprise de certaines activités sportives. Le circuit, comme le planchodrome, est situé au parc du Ruisseau. Les terrains de tennis sont aussi disponibles aux amateurs depuis le 20 mai.

Le planchodrome à Saint-Basile

Pour l’actuelle saison, la Ville autorisera un maximum de six personnes à la fois sur le site du planchodrome, ainsi qu’un seul participant par module. Ces décisions sont prises en raison de la situation entourant la COVID-19. « La Ville s’ajuste constamment en fonction des annonces gouvernementales et travaille très fort pour offrir le plus rapidement possible les services aux citoyens qui sont permis par la santé publique », plaide Stéphanie Plamondon.

Pour permettre à plusieurs adeptes de profiter des installations, la Municipalité demande aux utilisateurs de limiter leur présence sur les lieux à une heure à la fois.

Les consignes d’hygiène et de distanciation physique (deux mètres entre chaque joueur) émises par la Direction de la santé publique sont aussi applicables. Mme Plamondon poursuit : « Aussi, comme nous l’avons fait pour l’ouverture des jeux d’eau, un surveillant sera sur place pour s’assurer du respect des consignes sanitaires. »

Du côté de Saint-Bruno, il n’y a pas de surveillant à l’endroit du planchodrome. On s’en tient à la responsabilité de tous. « Il n’y a pas de surveillant, mais la Ville sensibilise ses citoyens depuis le tout début de la crise sanitaire au respect des procédures d’hygiène et de distanciation, explique au journal la directrice des communications, Suzanne Le Blanc. Nos citoyens sont responsables. Nous voulons éviter une surveillance exagérée et procéder en demandant [leur] collaboration. »

Mme Le Blanc rappelle de même que le Service de police de l’agglomération de Longueuil a comme mandat, en patrouille, de s’assurer que la distanciation sociale soit respectée.

QUESTION AUX LECTEURS :

Quelles activités de loisirs pratiquez-vous depuis l’annonce du plan de reprise?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des