Saint-Basile appuie le PMAD

Saint-Basile appuie le PMAD

Plan métropolitain d’aménagement et de développement de la CMM

Dans le cadre des audiences publiques en vue de l’adoption du Plan métropolitain d’aménagement (PMAD) de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), le maire de Saint-Basile-le-Grand, Bernard Gagnon, et le directeur général de la Ville, Jean-Marie Beaupré, ont présenté récemment un mémoire favorable au PMAD devant la Commission de l’aménagement.

En premier lieu, M. Gagnon a donné son appui à l’orientation du projet de PMAD concernant la densification, la priorisation et la localisation du développement de type Transit-Oriented Development (TOD). Il a précisé que l’avis gouvernemental appuyait l’orientation prise pour un tel développement et reconnaissait que certaines aires TOD, qui empiètent à l’intérieur de la zone agricole, devraient éventuellement en être exclues. Le même avis suggérait de déterminer les critères qui encadreront une éventuelle demande d’exclusion et de s’assurer qu’il s’agit de zones de moindre impact sur le territoire agricole.

Selon l’analyse faite par la municipalité, sur les 156 aires TOD identifiées au projet de PMAD, il n’y a que neuf situations où l’aire TOD d’une gare présentement en service empiète sur la zone agricole. Il a ainsi été proposé que la CMM considère le secteur sud-ouest à Saint-Basile-le-Grand (près de la gare du train de banlieue) à titre de zone de moindre impact pour être incluse dans le périmètre d’urbanisation du PMAD. Cette inclusion présenterait des avantages répondant à la vision du développement que s’est donnée la CMM, soit l’aménagement du territoire autour des infrastructures de transport dans le but d’en optimiser l’utilisation, de mettre en valeur les atouts naturels et bâtis et de renforcer son attractivité.

Le PMAD en contexte

Selon la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, l’aménagement du territoire est une responsabilité partagée entre le gouvernement du Québec, les municipalités régionales de comté (MRC), les communautés métropolitaines et les municipalités. C’est à l’État de mettre en place des balises pour encadrer la planification et le développement, et énoncer les orientations.

Dans la perspective d’assurer la compétitivité et l’attractivité du territoire métropolitain, trois grandes orientations ont été retenues dans le PMAD : un Grand Montréal avec des milieux de vie durables, avec des réseaux et des équipements de transport performants et structurants, et avec un environnement protégé et mis en valeur.

Les assemblées publiques se sont terminées le 20 octobre dernier. La CMM travaille maintenant sur la version finale du PMAD, laquelle devra être adoptée au plus tard le 31 décembre.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des