S’adapter pour mieux s’épanouir

Par martinrenaud
S’adapter pour mieux s’épanouir
Le directeur de la Maison des jeunes La Butte, Martin Renaud. (Photo : archives)

Chronique jeunesse

« S’adapter pour mieux s’épanouir », c’est d’abord le nom de notre projet subventionné par le Fond d’urgence fédéral pour l’appui communautaire, mais c’est surtout une attitude que La Butte adhère afin de maintenir le cap sur notre mission auprès des jeunes.

On va en parler encore longtemps de cette pandémie; aussi bien le faire avec une approche positive! Malgré toutes les mesures mises en place, tout le matériel de protection acquis et toutes les précautions entreprises, nous savons très bien qu’il est possible que le malheur nous atteigne.

Cependant, nous préférons continuer d’avancer la tête haute plutôt que de vivre dans la peur quotidienne. Ce n’est pas une question de courage, mais bien d’attitude.

Avoir un masque dans le visage et travailler durant huit heures, c’est très exigeant; plusieurs d’entre vous en savent quelque chose. Nettoyer régulièrement les surfaces, se laver les mains continuellement, répéter les consignes… voilà seulement quelques responsabilités supplémentaires qui sont intégrées à la routine durant un quart de travail.

Maintenant que les « règles de fonctionnement » sont claires, il ne reste que deux choix d’attitude : la bonne ou la mauvaise.

Je ne ferai pas l’apologie de la mauvaise attitude, je ne tiens pas à lui donner du temps. À mon avis, la bonne attitude, c’est l’acceptation; à ne pas confondre avec la résignation, ni le conformisme. L’acceptation peut être plus facile pour certains et une démarche plus longue pour d’autres. Quoi qu’il en soit, accepter le changement est un pas important vers le processus d’adaptation et cela s’applique aussi dans plusieurs autres sphères de notre vie (accepter une maladie, un changement de statut social, une condition de vie…).

Avec les jeunes, les intervenants de La Butte ont fait le choix de l’attitude positive. Ils montrent l’exemple, pas simplement avec le port du masque et de l’application des mesures de gestion des risques, mais surtout en gardant le focus sur leur rôle auprès des ados. Ils exercent une grande influence sur eux et les « contaminent » avec des habitudes de vie qui sont saines.

Depuis la réouverture du local, le 25 juin dernier, nous avons une grande collaboration des jeunes quant aux nouvelles consignes de sécurité. La vie a repris de plus belle au 132, montée des Trinitaires, et le bonheur est dans la cabane.

En juin, nous avions annoncé un été prometteur pour les jeunes et il l’est jusqu’à présent. Bien entendu, la subvention fédérale est un atout qui nous permet de propulser la reprise de nos services et nous en sommes reconnaissants. Entre deux lavages de mains et un changement de masque, les rires et les plaisirs prennent le dessus sur les désagréments de la nouvelle routine. Peu importe le temps qu’il faudra, nous garderons le cap et nous offrirons le meilleur que nous pouvons aux jeunes.

Et vous, quelle attitude avez-vous choisie?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires