Retour du masque dans les RPA

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Retour du masque dans les RPA
La Montarvilloise Lynne Gannon. (Photo : archives)

Le port du masque a été remis en vigueur le 15 décembre dernier dans les aires communes des résidences privées pour aînés (RPA).

Cette mesure barrière s’applique entre autres aux déplacements dans les espaces communs des résidences, incluant les corridors et les ascenseurs, ainsi que lors des activités collectives.

Cette directive s’applique à l’ensemble des RPA sur le territoire québécois, et ce, peu importe le niveau de protection des résidants. Cette décision est justifiée par la situation épidémiologique qui perdure, notamment en raison de la recrudescence des cas de COVID-19 de type Delta et de l’apparition du variant Omicron.

C’est le ministre de la Santé, Christian Dubé, qui en a fait l’annonce mardi dernier. Une mesure qui ne semble pas déranger les principaux acteurs des RPA de notre territoire.

« Toutes ces précautions sont sans doute la raison pourquoi le Manoir n’a pas eu d’éclosion. » -Lynne Gannon

« Nous avons remis nos masques, il y a quelques mois déjà, que tous les résidants et le personnel du Manoir portent dans les aires communes. Les visiteurs doivent changer leur masque pour des masques chirurgicaux à l’entrée », explique Lynne Gannon, une résidante du Manoir Saint-Bruno.

Jean-Guy Renaud, aussi un résidant du Manoir, rappelle qu’ils doivent tous descendre à la salle à manger avec le masque. « Cette consigne date de plusieurs mois. Ce ne sera pas une nouveauté pour les usagers et le personnel. L’ambiance est plutôt bonne, bien que porter le masque soit difficile pour certains; on peine à se reconnaître! Personnellement, j’aimerais que le masque soit transparent pour voir à qui on s’adresse. Quand je descends au rez-de chaussée […], l’atmosphère est plutôt bonne, même si la distanciation est de mise. »

Le constat est semblable du côté des Villas d’aujourd’hui, à Saint-Basile-le-Grand, où le port du masque est redevenu obligatoire depuis septembre. « Donc, il n’y a pas de changement, affirme la responsable du service à la clientèle de la maison de retraite Villas d’aujourd’hui, Marie-France Marchand. Nos résidants prévoyaient déjà se regrouper en petit groupe pour les Fêtes. Notre salle de réception, qui est habituellement très achalandée durant la période des Fêtes, n’avait aucune réservation cette année encore. Les gens sont résilients et se sentent en sécurité avec la troisième dose. »

Souligner Noël

Le dîner traditionnel des Villas d’aujourd’hui a été célébré vendredi dernier. Pour l’occasion, un chanteur était de passage pour interpréter un répertoire de chansons classiques de Noël. « Nous n’avons pu malheureusement inviter les familles à notre buffet et à l’après-midi dansant. Les résidants ont tout de même beaucoup apprécié », commente Marie-France Marchand.

Pour sa part, Mme Gannon confie que les résidants du Manoir Saint-Bruno ont célébré Noël jeudi dernier dans le cadre d’un souper musical. Pour tous, le masque était obligatoire aussitôt le repas complété. « Toutes ces précautions sont sans doute la raison pourquoi le Manoir n’a pas eu d’éclosion », insiste-t-elle.

Lynne Gannon dit qu’elle ne prendrait pas de risque face au variant Omicron « qui fait des ravages à une vitesse folle à travers le monde ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires