Retour dans les rayons

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Retour dans les rayons
Les usagers sont de retour dans les rayons des bibliothèques municipales. (Photo : courtoisie Ville de Sainte-Julie)

Bibliothèques municipales

Les bibliothèques étaient d’emblée ouvertes pour le prêt sans contact et les étudiants, la nouveauté, cette fois, réside dans le fait que les usagers ont accès aux rayons de livres. Les bibliothèques de Sainte-Julie et de Saint-Bruno sont déjà ouvertes, respectivement depuis le 11 et le 15 février; celle de Saint-Basile le sera le 23 février prochain.

Au même titre que les visites dans les musées, le bouquinage et la circulation dans les rayons des bibliothèques sont à nouveau autorisés par la santé publique.

Du coup, les villes ont annoncé la réouverture de leur bibliothèque dans des communiqués émis la semaine dernière. D’abord Sainte-Julie, le 8 février, puis Saint-Bruno-de-Montarville le lendemain. Saint-Basile-le-Grand a attendu vendredi pour lancer la nouvelle de la réouverture de sa bibliothèque.

Une première journée occupée

Pour la première journée d’ouverture officielle de la bibliothèque de Sainte-Julie, les usagers ont répondu en grand nombre. « Ils étaient très contents d’être de retour, plusieurs commentaires positifs des usagers. C’est comme une bouffée d’air frais pour tout le monde! Les gens sont heureux de revenir et de choisir eux-mêmes leurs documents », raconte la bibliothécaire en chef à la bibliothèque de Sainte-Julie, Marie-Hélène Parent.

Pour cette seule journée, il s’est enregistré 1076 prêts le 11 février, soit une hausse de 20 % par rapport à la normale.

Bien que la réouverture des bibliothèques n’a pas été prononcée explicitement par le premier ministre François Legault lors de sa conférence annonçant un léger déconfinement, Marie-Hélène Parent n’est pas surprise. « Du moment que les musées avaient l’autorisation de rouvrir, pour moi, c’était une évidence que les bibliothèques étaient aussi touchées par cette mesure. Ce qui a été surprenant, c’est le point de presse de janvier, lorsque nous avons appris que les bibliothèques pouvaient accueillir les étudiants », dit-elle.

Même constat pour la chef de division de la bibliothèque municipale de Saint-Bruno-de-Montarville, Justine Lamoureux. « Je ne suis pas surprise. On s’en doutait. Parce que par le passé, quand les musées étaient ouverts, les bibliothèques l’étaient aussi. Ce fut moins une surprise que lors de l’annonce pour les étudiants », mentionne Justine Lamoureux, en entrevue avec Les Versants.

« C’est comme une bouffée d’air frais pour tout le monde! Les gens sont heureux de revenir et de choisir eux-mêmes leurs documents. » -Marie-Hélène Parent

Mais somme toute, Mme Lamoureux évoque une excellente nouvelle. « Nous avons hâte de revoir notre monde! On sent l’effervescence des gens lors des prêts sans contact. Le mot se passe… si je me fie à l’été dernier, lundi [le 15 février] sera une journée très fréquentée. »

Hausse des prêts

Parce que malgré la fermeture des bibliothèques depuis l’automne dernier, les employés, eux, n’ont pas chômé. Le prêt sans contact, autorisé, a été utilisé à outrance si l’on se fie aux chiffres.

Par exemple, la bibliothèque de Sainte-Julie a enregistré 43 015 documents entre le 1er octobre dernier et le 1er février, desservant durant la même période plus de 6175 usagers. « Nous avons connu un début d’année assez occupé. En janvier, nous avons effectué 11 000 prêts en une semaine; un record! Dans une semaine normale, nous en réalisons entre 6000 et 8000 », fait savoir Marie-Hélène Parent. À Sainte-Julie, les prêts numériques sont également en hausse.

À la bibliothèque de Saint-Bruno-de-Montarville, ce sont plus de 50 330 documents qui ont franchi les portes grâce au service de prêt sans contact depuis le 1er septembre dernier. Les prêts numériques ne sont pas en reste. Depuis le mois de mars dernier, ce sont plus de 7090 prêts numériques qui ont été enregistrés, dont plus de 2500 entre octobre 2020 et aujourd’hui. « Depuis le début de la pandémie, nous avons remarqué une hausse du prêt numérique dans le mois suivant chaque fermeture de la bibliothèque. Les usagers semblent préférer la lecture papier, mais le prêt numérique est de plus en plus connu et les usagers l’apprivoisent », nous déclare la Ville.

Horaires

Rappelons que le couvre-feu est toujours en vigueur. La bibliothèque de Saint-Bruno-de-Montarville est ouverte du lundi au vendredi de 9 h à 19 h 30, ainsi que les samedis et dimanches de 10 h à 17 h.

L’horaire de la bibliothèque de Sainte-Julie est le suivant : le lundi, mardi et jeudi de 11 h 30 à 19 h 30, le mercredi de 13 h à 19 h 30, le vendredi de 10 h à 19 h 30, le samedi de 10 h à 17 h et le dimanche de 13 h à 17 h. Comme l’été dernier, l’entrée dans la bibliothèque se fait exclusivement par la porte arrière, située près du stationnement de l’hôtel de ville et la sortie se fait par la porte située devant la bibliothèque, sur le chemin du Fer-à-Cheval.

Le personnel de la bibliothèque Roland-LeBlanc, à Saint-Basile-le-Grand, accueillera les citoyens mardi et jeudi de 13 h à 19 h, mercredi et vendredi de 13 h à 17 h et samedi de 10 h 30 à 17 h. À noter qu’à Saint-Basile-le-Grand, le prêt sans contact demeure disponible.

Sur place, les consignes sanitaires sont obligatoires : porter un masque ou un couvre-visage en tout temps; se laver les mains à l’entrée; respecter la distanciation physique de deux mètres entre les bulles familiales; respect du marquage au sol et sur le rayonnage.

Pour éviter les retards et permettre à tous les citoyens d’emprunter des livres, les usagers sont invités à retourner leurs documents à la date convenue lors de l’emprunt et à utiliser les chutes à livres, ouvertes en tout temps.

Notre demande d’entrevue auprès de la Ville de Saint-Basile-le-Grand et de la bibliothèque Roland-LeBlanc est restée sans retour.

QUESTION AUX LECTEURS :
Comment allez-vous profité de la réouverture des bibliothèques?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires