Retour après l’éclosion

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Retour après l’éclosion
Après l’éclosion, la situation est revenue à la normale à l’école Mgr-Gilles-Gervais. (Photo : Frank Jr Rodi)

École Mgr-Gilles-Gervais

Depuis le retour en classe la semaine dernière, l’éclosion de COVID-19 est terminée à l’école Mgr-Gilles-Gervais, à Saint-Bruno-de-Montarville.

Au total, l’éclosion a causé 72 cas positifs, soit 57 enfants et 15 membres du personnel.

À l’école Mgr-Gilles-Gervais, le lundi 8 mars n’aura pas été seulement le retour de la semaine de relâche. C’était aussi l’après-éclosion de COVID-19 qui a forcé la fermeture de l’établissement pendant toute une semaine.

L’école a été fermée les 22 et 23 février pour une campagne de dépistage massif. En raison des cas positifs qui s’accumulaient, l’enseignement à distance a été privilégié du 24 au 26 février. « Nous avons eu la confirmation de la santé publique que l’éclosion est terminée », mentionne la conseillère en communication du Centre de services scolaire des Patriotes, Maryse St-Arnaud. Pour la majorité des 72 cas, la quarantaine s’est effectuée pendant la relâche. Le virus a frappé plusieurs groupes.

Contactée par Les Versants, la directrice de l’école Mgr-Gilles-Gervais, Nathalie Couillard, confie que le retour se déroule bien. Seuls quelques enfants sont encore en quarantaine au moment d’écrire ces lignes. « On parle d’enfants qui n’ont pas contracté la COVID-19, mais dont un membre de la fratrie a reçu un résultat positif. Parfois, la quarantaine est plus longue pour ceux-là. J’ai une vingtaine d’élèves dans cette situation. »

Quant aux membres du personnel qui ont été touchés par le virus, tout le monde est « de retour de bonne humeur », selon la directrice. Elle ajoute : « Ils sont tous de retour dans leurs souliers de professeurs. »

Par ailleurs, la directrice a obtenu la confirmation de la santé publique que l’éclosion n’aurait pas été causée par la présence d’un variant dans les lieux. À la vitesse à laquelle la situation s’est aggravée, Mme Couillard admet qu’elle a été étonnée de cette réponse. « Ça ne doit pas être beau quand c’est l’œuvre d’un variant! »

Contactée par le journal, la santé publique nous a confirmé la fin de l’éclosion et l’absence de variant. « Nous ne soupçonnons pas la présence de variants en lien avec cette éclosion, qui est terminée. »

Quand on lui demande ce qu’elle retient de cette mésaventure, la directrice de l’école Mgr-Gilles-Gervais répond qu’il faut demeurer vigilant, à l’écoute de son milieu et être en bonne santé. « La situation fait en sorte que ce n’est pourtant pas facile de garder la forme. »
Commémoration nationale

Par ailleurs, le jeudi 11 mars, dans le cadre de la Journée de commémoration nationale, une minute de silence a été respectée par les élèves et le personnel de l’école Mgr-Gilles-Gervais. Les drapeaux ont aussi été mis en berne.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires