Résilience Rive-Sud : après la COVID, la santé mentale

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Résilience Rive-Sud : après la COVID, la santé mentale
Marie-Ève Langlois, chargée du projet Résilience Rive-Sud. (Photo : courtoisie)

Devant les changements de nos habitudes souvent draconiens générés par la COVID-19, les effets psychologiques au sein de la population se sont fait ressentir. Le projet Résilience Rive-Sud s’est mis en place pour tenter de soulager les âmes.

Ce projet pilote de sensibilisation et de mobilisation communautaire a été développé dans une optique de prévention de la détresse et de renforcement de l’entraide citoyenne.

Un des objectifs de Résilience Rive-Sud est d’informer les gens des effets possibles de la pandémie sur leur santé mentale et de favoriser leur résilience envers eux-mêmes dans un tel contexte.

C’est ainsi que le projet, mis en place par la Table de concertation en santé mentale de la Rive-Sud et le sous-comité résilience de l’agglomération de Longueuil, a mis en place un site Internet où leurs services sont proposés à tous. « Il y a plusieurs outils sur le site Internet, un moral-O-scope pour répondre à la question Comment ça va aujourd’hui?, une carte des ressources accessibles pour ceux qui en ont besoin, un quiz, ou encore des ateliers participatifs intitulés L’ABC pour surmonter la crise », explique au journal Marie-Ève Langlois, chargée du projet.

Des ateliers sont offerts gratuitement. « Ce sont des ateliers par Zoom ou en personne afin d’encourager les gens à partager leur expérience. Pour y participer, il suffit de s’inscrire sur le site Internet. Nous limitons les ateliers à huit personnes afin de favoriser l’interaction de tous. La durée d’une réunion est de 2 h 30. »

Le projet, qui a vu le jour le 20 mars, semble connaître une belle affluence autour de ses événements qui affichent régulièrement complet. « La demande est là, nous précise Mme Langlois. Ce que je constate, c’est que les personnes présentes sont contentes de partager leurs sentiments, qui vont de la solitude à la peur qu’elles vivent actuellement. »

À travers les différentes thématiques qui y sont abordées, les gens découvrent des outils qui les aident à mettre en place des stratégies de résilience afin de mieux vivre leur quotidien.

Mobilisation de la communauté
Résilience Rive-Sud souhaite également permettre la mobilisation d’acteurs clés dans la communauté. Ces derniers seront sensibilisés aux enjeux en santé mentale et seront formés en tant que Sentinelles par le Carrefour le Moutier.
Qu’est-ce qu’une Sentinelle? C’est un citoyen qui, face à la détresse d’autrui, a à cœur le souci de jouer une rôle actif dans la communauté. Son rôle est de soutenir les personnes en détresse en attendant que des services d’aide prennent la relève, tels les premiers secours.

#Plusfortsquonpense
#Plusfortsquonpense est le mot-clic de la campagne et le titre d’une série de capsules humoristiques illustrant des situations de la vie dans lesquelles il est possible de faire usage de notre capacité de résilience.
On peut y voir s’illustrer les acteurs, Caro et Sylvain, qui tentent de gérer tant bien que mal des situations moins que parfaites qui prennent des tournures surprenantes.

Enfin, les organismes communautaires qui composent le comité pilotage de ce projet sont : l’Arc-en-ciel des Seigneuries – groupe d’entraide en santé mentale, l’Association des parents et amis de la personne atteinte de maladie mentale Rive-Sud (APAMM-RS) et le Carrefour le Moutier.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires