Réouverture de la cité thermale Förena: la bonne fois?

Par Gabriel Provost
Réouverture de la cité thermale Förena: la bonne fois?
La cité thermale Forena, à partir de laquelle on peut voir le Mont-Saint-Bruno en arrière-plan. (Photo: courtoisie Forena)

La cité thermale Förena rouvrira ses bains le 26 mars, après la dernière fermeture en date qui dure depuis le 1er octobre. 

Au total, ce sont 14 millions de dollars qui ont été investis dans la première phase du projet pour assurer son ouverture. Et depuis cette ouverture le 30 janvier 2020, il y a eu fermeture au printemps, puis ouverture à l’été et à nouveau fermeture en octobre. À partir du premier octobre, le spa n’a été en mesure que d’assurer continuellement un service de massothérapie. Pour le président du Groupe SKYSPA, Patrick Rake souligne qu’« en gardant uniquement les massages, on fait environ 10%de notre chiffre d’affaires habituel. On n’aurait pas pu survivre éternellement comme ça. »

L’annonce pour le 26 mars était donc grandement attendue. « On a réussi à passer à travers, mais il a fallu fermer les robinets de dépenses autant que possible. Sans les subventions gouvernementales pour les salaires, on ne serait peut-être pas là aujourd’hui à se préparer pour rouvrir », dit M. Rake. 

Avec ces sommes d’argent, il a été en mesure de garder son équipe de gestion à l’embauche durant toute la pandémie, en plus de garder les installations prêtes pour une réouverture à tout moment. « Pendant toute la pandémie, on a gardé les installations à 48 heures de rouvrir. Ça a un coût tout ça », dit-il en regardant le Mont-Saint-Bruno, qui est immanquable peu importe où l’on se situe dans le spa. L’architecture de la station lui a d’ailleurs valu l’honneur d’être parmi les finalistes du Prix d’excellence en architecture 2021 de l’Ordre des architectes du Québec.

150

C’est le nombre maximal de personnes qui auront accès à la cité thermale Förena, ce qui est une réduction de moitié de la capacité prévue du site 

Développements à venir? 

Le site s’étend pour le moment sur 4 acres des 14 qui peuvent être développés par l’entreprise. D’ici 18 mois, selon les résultats financiers obtenus pour la période actuelle, M. Rake devrait être en mesure de dire si le site pourra agrandir. «Tous les plans sont dessinés et il ne reste qu’à montrer nos performances à nos investisseurs pour procéder aux phases suivantes du projet. » En tout, ce sont quatre phases qui sont prévues, notamment une qui viendrait ajouter un hôtel de 60 chambres sur les lieux. « Les touristes qui viendront visiter le spa pourront rester et éventuellement profiter d’une expérience complète de quelques jours sur le site lorsque le projet se réalisera. » 

Les retombées économiques de l’ouverture se feront probablement ressentir durant la saison estivale, où des visiteurs des différentes régions de la province pourraient affluer pour venir visiter ce nouvel établissement. « Le plus difficile pour nous en ce moment, c’est de rouvrir et d’avoir le personnel suffisant pour que les opérations reprennent normalement. Les prochaines semaines seront cruciales pour notre avenir, mais avec la réponse que nous avons de la part de notre clientèle, les choses devraient se dérouler pour le mieux. » Pour la journée de 16 mars à elle seule, le Groupe SKYSPA avait reçu 471 appels de clients qui souhaitaient effectuer une réservation dans l’un des quatre différents établissements de l’entreprise au Québec. Et si la réponse est aussi bonne que lors des quelques mois d’ouverture de l‘an dernier, il y aura beaucoup de clients à Förena.

La qualité plutôt que la quantité

Questionné à propos de la distanciation sociale sur un site qui risque d’être victime de sa popularité, M. Rake indique que son spa réduira de moitié la capacité d’accueil pour l’ouverture. Ainsi, 150 visiteurs pourront être présents simultanément dans les installations plutôt que les 300 qui pourraient y être en temps normal. « Le site est également pensé pour que les visiteurs entrent par une porte et sortent par une autre, ce qui est avantageux pour la période actuelle », dit Patrick Rake. « L’un des points positifs qui ressortent de la COVID est qu’il y aura obligation de réserver pour accéder aux bains, ce qui nous aidera à contrôler le nombre de personnes sur le site et d’éviter les embouteillages. »

Irez-vous visiter les spas à leur ouverture?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires