Réjean Faucher marchera à Longueuil

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Réjean Faucher marchera à Longueuil
(Photo : Frank Jr. Rodi )

Fondation canadienne du rein – Division du Québec

 
Le Montarvillois Réjean Faucher participera pour une troisième fois à la Marche du rein, qui se tiendra cette fois le dimanche 29 mai, au parc Marie-Victorin de Longueuil.
Après Saint-Bruno-de-Montarville en 2014, et Brossard en 2015, la Marche du rein, au profit de la Fondation canadienne du rein, se déplace donc à Longueuil pour cette année. « Le but de ce changement d’endroit est de créer une plus grande sensibilisation et de profiter d’une meilleure visibilité », explique au journal Réjean Faucher, qui aura pris part aux trois événements organisés en Montérégie.
À la suite du Mois du don d’organes, en avril, les activités de financement de la Fondation canadienne du rein – Division du Québec culmineront par la 3e Marche du rein 2016 en Montérégie. L’objectif pour la Marche de Longueuil est de remettre une somme de 40 000 $ à la Fondation canadienne du rein. Au moment d’écrire ces lignes, le montant de 31 127 $ est affiché au compteur, soit 78 % de l’objectif final. Seize équipes et 94 personnes sont inscrites pour soutenir la cause, dont le groupe Levasseur Faucher (amis et parents).
Réjean Faucher a été responsable des communications de la Fondation canadienne du rein section Rive-Sud l’année dernière. Plus cette fois. Cependant… : « Je me prépare à participer à la Marche de la Fondation du rein, et ce, même si je ne suis pas membre du comité organisateur. Je serai impliqué tout de même », indique M. Faucher, dont l’objectif de sa campagne de financement est de récolter 1 000 $. Selon lui, c’est de plus en plus difficile d’atteindre son objectif parce qu’il y a davantage de causes à soutenir.

« Je continue de m’impliquer en raison d’antécédents dans ma famille. » – Réjean Faucher

L’événement inaugural en Montérégie, qui avait eu lieu à Saint-Bruno, avait permis d’amasser 30 700 $, un montant largement supérieur à l’objectif de 10 000 $ qui avait alors été fixé. Pour l’activité de financement à Brossard, c’est un montant de près de 40 000 $ qui a été récolté. « Je continue de m’impliquer en raison d’antécédents dans ma famille. Mon beau-frère a été greffé du rein en 2007. Aujourd’hui, j’ai quelqu’un proche de moi dont les reins sont problématiques depuis un certain temps », mentionne-t-il.
Si M. Faucher continue son soutien, c’est aussi parce qu’au cours des années, il a constaté l’écart entre la recherche de 2007 et celle d’aujourd’hui. Selon lui, c’est un « monde de différence! Je sais que ça donne quelque chose au bout. Les fonds vont à la recherche, au soutien des patients ainsi qu’à la sensibilisation aux dons d’organes. »
Chaque jour, au Canada, 15 personnes reçoivent un diagnostic d’insuffisance rénale terminale pour lequel un traitement de suppléance rénale sera nécessaire. La maladie rénale a un impact considérable sur la vie des patients atteints et celle de leurs proches. Au Québec, 1 personne sur 14 souffre d’insuffisance rénale chronique.
Pour la Dre Lisa Savoie, néphrologue au Centre hospitalier Charles-Le Moyne et présidente d’honneur de la Marche du rein 2016 de Longueuil, le 29 mai se veut une journée pour sensibiliser la population à la maladie rénale et à l’importance du don d’organes. « Pour moi, c’est aussi une occasion pour rendre hommage et souligner le courage et la détermination de toutes les personnes atteintes d’insuffisance rénale chronique. »
QUESTION AUX LECTEURS :
Avez-vous déjà reçu un diagnostic d’insuffisance rénale?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires