Réduire le nombre de ses contacts

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Réduire le nombre de ses contacts
Christian Dubé, ministre de la Santé. (Photo : CPAC)

COVID-19

Aujourd’hui, le 16 octobre, le bilan de la COVID-19 au Québec fait état de 91 018 cas confirmés, soit une augmentation de 1055 depuis 24 heures. Ce sont 13 nouveaux décès qui ont été rapportés, soit un bilan qui évolue à 6018 morts dans la province. Le nombre d’hospitalisations se situe à 507 cas (une hausse de 14), dont 87 personnes (une augmentation de 4) aux soins intensifs. Hier, 29 640 tests de dépistage ont été réalisés dans la population.

En conférence de presse, le ministre de la Santé, Christian Dubé, a commenté les résultats des études de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ainsi que de l’Institut national en santé et en services sociaux. Il est notamment recommandé de réduire nos contacts essentiels de 25 % afin de réduire le nombre de cas et d’atteindre « une situation idéale ».

Concernant les études, le ministre de la Santé a évoqué une bonne nouvelle. « Ça démontre que les efforts donnent des résultats. Par contre, je demeure prudent. Si on veut que les cas diminuent et que le virus fasse moins de victimes, il faut continuer en ce sens. Les données présentées démontrent que notre capacité du réseau hospitalier s’est stabilisé; il demeure fragile, mais il s’est stabilisé. On continue de suivre notre plan de match – on est seulement à la moitié du mois d’octobre. Parce que la partie n’est pas encore gagnée », mentionne Christian Dubé.

Dans son étude, l’INSPQ avance trois scénarios, dont un qui prévoyait un impact plus grand sur le nombre d’hospitalisations et de décès qu’au printemps dernier si les mesures face à la deuxième vague n’avaient pas été prises en septembre dernier. « On s’est vu ici les 26, 27, 28 septembre. Je vous avais dit si on continue comme ça, on va frapper un mur. Le Dr Arruda a fait des recommandations assez difficiles. Aujourd’hui, on est content d’avoir pris ces mesures, parce que les études le confirment », a insisté M. Dubé.

Parmi ses recommandations, l’INSPQ suggère de réduire le nombre de ses contacts de 25 %. Avant la COVID-19, les Québécois avaient sept ou huit contacts essentiels. Pendant le confinement, cette statistique est passée à deux ou trois contacts. Depuis, les Québécois s’en tiennent à cinq ou six. « Pour un impact encore plus grand, on demande un effort supplémentaire. On demande aux Québécois d’éliminer un contact important sur cinq. Ça peut faire une grosse différence. Je suis certain qu’on est capable de casser la vague », déclare le ministre Christian Dubé.

De son côté, le Dr Horacio Arruda a parlé « du pouvoir de la réduction des contacts ». Il ajoute : « Attention aux contacts pas prévus! »

Christian Dubé a aussi rappelé que le gouvernement avait deux objectifs au cours du mois d’octobre, « deux succès, soit stabiliser et baisser » les statistiques liées à la propagation du virus. « On veut protéger notre réseau de la santé, protéger notre économie, et garder nos enfants dans les écoles. »

Néanmoins, il est pratiquement évident que les mesures demandées pour une période de 28 jours en octobre seront prolongées au-delà. « On ne reviendra pas à la normalité du mois d’août, a prévenu M. Dubé. On va attendre. Les deux prochaines semaines seront critiques. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires