Rassemblement sur les biointrants

Rassemblement sur les biointrants

L’IRDA présentera ses travaux sur les divers biointrants à l’occasion de ce colloque.

Crédit photo : Archives

L’Institut de recherche et développement en agroenvironnement (IRDA) de Saint-Bruno-de-Montarville tient cette semaine un colloque rassemblant des spécialistes en matière de biointrants.

Organisé de pair avec le Consortium de recherche et innovations en bioprocédés au Québec (CRIBIQ), le colloque porte sur tout ce qui touche aux biointrants, ces intrants qui peuvent être utilisés en agriculture biologique, tels que des produits de fertilisation ou phytosanitaires, pour contrôler les maladies des plantes.

Selon Caroline Côté, chercheuse en hygiène de l’environnement et en salubrité des récoltes à l’IRDA et membre du comité d’organisation du colloque, celui-ci se veut plus innovateur et abordera aussi des nouveautés. « Dans le cadre du colloque, les compagnies et les chercheurs vont parler, bien sûr, des produits qui sont déjà homologués et utilisés, mais aussi des produits en développement, des démarches qui sont en cours, explique-t-elle. Le but, c’est d’ouvrir des fenêtres tant au niveau de l’industrie que de la recherche. »

Les différentes conférences touchent les bioherbicides, bioinsecticides, biofongicides et les biostimulants, comme le développement d’un bioherbicide à base d’huile de pin ou l’utilisation d’un bioherbicide dans la production de canneberges.

« Des gens de tous les domaines vont être là, parce qu’on souhaite stimuler le partenariat et l’innovation en partageant nos expériences. » – Caroline Côté

Des participants de l’étranger

Plusieurs experts du monde de la recherche et de l’industrie provenant du Québec, des États-Unis et de la Belgique se sont rendus à Saint-Bruno-de-Montarville pour partager leurs expériences et pour discuter des défis et enjeux.

Plus de 90 acteurs du domaine de l’agriculture biologique représentant les domaines de la recherche, de l’industrie et de la production agricole seront présents pendant ces deux jours. « Des gens de tous les domaines vont être là, parce qu’on souhaite stimuler le partenariat et l’innovation en partageant nos expériences et nos découvertes », ajoute la chercheuse.

L’IRDA, chef de file

Pour l’occasion du colloque, l’IRDA présentera diverses conférences sur ses travaux menés sur les biointrants, entre autres les biopesticides.

« Dans le site expérimental qui est adjacent au centre de recherche à Saint-Bruno, qu’on appelle la Plateforme d’innovation en agriculture biologique, on a 90 hectares de terres certifiées biologiques qui sont dédiées à l’étude, notamment de biointrants, et nos chercheurs vont avoir la chance de présenter ces travaux-là», de souligner Caroline Côté.

Après plusieurs mois de préparation, le colloque se termine ce jeudi, à la fin duquel les scientifiques, les producteurs et les représentants de l’industrie repartiront la tête pleine.