Que s’est-il passé dans le ruisseau Massé?

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Que s’est-il passé dans le ruisseau Massé?
Une centaine de poissons ont été retrouvés sans vie dans le ruisseau Massé. (Photo : courtoisie)

Des dizaines de poissons ont été retrouvés sans vie dans le ruisseau Massé, le 19 mai dernier, à la suite de ce qui semble être un déversement.

Pour le maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, il s’agit d’un « véritable désastre environnemental ».

Du côté de Saint-Bruno-de-Montarville, la directrice des communications, Suzanne Le Blanc répond : « Il semble que les poissons morts étaient accumulés essentiellement dans le secteur situé près de l’embouchure de la rivière l’Acadie, donc à quelques kilomètres de Saint-Bruno. Il faut attendre le rapport d’Urgence-Environnement pour tirer des conclusions. »

Mais que s’est-il passé au ruisseau Massé, un cours d’eau considéré comme « un corridor à la biodiversité »? Très peu, pour l’instant, arrivent à répondre à cette question.

Poissons morts

Des citoyens de Saint-Basile-le-Grand ont levé un drapeau rouge pour signaler la présence de poissons morts à la surface du ruisseau. Le journal a rencontré l’un d’eux, qui préfère conserver l’anonymat. « Je suis choqué! Il n’y a plus aucune vie aujourd’hui dans le ruisseau… C’est impensable. C’est ça qui est choquant! », déplore ce citoyen. Selon lui, il y aurait eu un déversement dans le ruisseau. C’est l’odeur nauséabonde qui lui a d’abord mis la puce à l’oreille avant qu’il ne découvre les carcasses de poissons à la surface de l’eau.

« Tout ce qui avait dans le ruisseau, toute vie est anéantie. » – Yves Lessard

Le Grandbasilois affirme que c’est d’ailleurs la troisième fois que le phénomène survient. La dernière remonte en août 1998. Le Journal de Saint-Bruno avait entre autres évoqué l’incident dans ses pages.

En entrevue avec Les Versants, Yves Lessard renchérit sur son premier commentaire, lui qui qualifie le phénomène de « désastre environnemental ». Il précise : « Tout ce qui avait dans le ruisseau, toute vie est anéantie. Il y avait des poissons à la surface. Mais autour et dans ce ruisseau, il y a aussi des anguilles, des couleuvres, des têtards, des tortues serpentines… toutes vies marines ont été emportées. »

Station de pompage

Pourquoi un tel phénomène? Au téléphone, M. Lessard évoque une station de pompage à Saint-Bruno-de-Montarville, aux limites avec Saint-Basile-le-Grand, près de la rue Bouchard. Il y aurait eu « un trop-plein au point de débordement », selon ce qui a été dit au premier magistrat. Cette station servirait pour l’amenée des eaux usées jusqu’aux bassins de décantation de la Régie intermunicipale d’assainissement des eaux usées de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Basile-le-Grand. « Il y a eu un déversement, ça, c’est clair. Mais comment ça s’est produit et d’où ça vient? On ne sait pas. Mais ça ne vient pas de chez nous, ça, on le sait », mentionne M. Lessard, qui conçoit que c’est un accident. « C’est un accident. Loin de moi l’idée de lancer la pierre à Saint-Bruno. Un accident, c’est un accident. Saint-Bruno reçoit aussi une partie des eaux usées de Carignan… »

Mais peut-être, aussi, que Saint-Bruno-de-Montarville n’est pas responsable de ce qui est arrivé dans le ruisseau Massé.

Cause inconnue

Puisque, selon le ministère de l’Environnement (MELCC), que le journal a contacté en début de semaine dernière, « un signalement a été reçu à Urgence-Environnement et un inspecteur s’est déplacé le même jour [19 mai] pour évaluer la situation. Des poissons morts ont été constatés au ruisseau Massé, à la hauteur de Carignan. Une inspection de suivi a été réalisée le 7 juin par le Ministère et aucun poisson mort n’a été constaté. Suivant l’ensemble des vérifications effectuées par le Ministère, la cause demeure inconnue ».

Le citoyen rencontré croit pour sa part que parce qu’une Municipalité serait impliquée dans la catastrophe, le ministère de l’Environnement hésiterait à lui taper sur les doigts. « Je trouve ça ordinaire », dit-il.

Selon Suzanne Le Blanc, « la Ville de Saint-Bruno, tout comme les villes environnantes, a collaboré à cette enquête et procédé à des tests sur son réseau. Le ministère de la Faune a également été informé et suit la situation ».

En effet, le cas du ruisseau Massé a été signalé au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP), qui répond par l’entremise de sa porte-parole, Émilie Bouchard Labonté : « Le 23 mai 2022, le MFFP a été avisé par le MELCC d’une mortalité d’environ une centaine de poissons de plusieurs espèces dans le ruisseau Massé. Puisque plusieurs espèces ont été affectées et qu’aucun poisson moribond n’a pu être récolté en vue d’analyses subséquentes, il est suspecté que la cause probable de ces décès puisse être une activité anthropique, comme un déversement. Le dossier a été pris en charge par Urgence-Environnement. »

Le ruisseau Massé coule dans l’agglomération de Longueuil, ainsi que dans la MRC de la Vallée-du-Richelieu dans sa portion avale. Ses branches et ruisseaux sillonnent cinq municipalités, soit Longueuil, Boucherville, Saint-Bruno, Saint-Basile-le-Grand et Carignan.

À suivre…

Un dossier à suivre… Mais en attendant, cette question demeure… Les poissons morts ont été découverts le 19 mai. Or, c’est seulement en juin que les premiers échos de cet incident ont fait surface.

QUESTION AUX LECTEURS :

Que pensez-vous qui est survenu dans le ruisseau Massé?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback

[…] Il semble qu’il y a bel et bien eu un déversement dans le ruisseau Massé, le 19 mai dernier. Une centaine de poissons sont morts à la suite de cet incident environnemental. […]