Quand mode et art ne font qu’un

Quand mode et art ne font qu’un

LAB design est une ligne de vêtements basée sur un collectif artistique. Maxime Pruneau et Pascal Dusseault ont pour objectif de donner de la visibilité aux artistes de la relève, en se servant de la mode comme moyen de diffusion.

Les deux jeunes entrepreneurs de Saint-Basile-le-Grand se promènent d’exposition en exposition et remarquent les œuvres qui séduisent l’œil. Ils contactent ensuite l’artiste pour l’inviter à réaliser une création qui prendra vie sur un vêtement.

LAB design a vu le jour en mars dernier. La marque s’adresse aux jeunes adultes au style décontracté. Elle se transforme et évolue en fonction du créateur qui est derrière le vêtement.

Pascal et Maxime ont travaillé avec des peintres, des sculpteurs et des photographes, entre autres. Ils sont ouverts à tout type d’artiste qui aura une touche spéciale à apporter aux réalisations collectives. L’exploration est une partie importante du projet.

« Inspirés par ses œuvres, nous travaillons avec l’artiste pour développer un concept. Nous le dirigeons sans lui imposer de contraintes », explique Pascal Dusseault. Le nom de chaque créateur se retrouve sur le vêtement, ce qui lui donne visibilité et reconnaissance.

Équitable et écologique

Ces deux Grandbasilois ont une politique d’entreprise se voulant équitable et écologique. Ils utilisent une encre non nocive pour l’environnement. « C’est une encre à base d’eau, sans produit chimique, indique Maxime Pruneau. Elle tient très bien sur les vêtements. »

Pour eux, il ne s’agit pas d’un atout commercial, mais bien d’un principe auquel ils tiennent. Selon Pascal, les consommateurs se sentent dorénavant touchés par l’exploitation au travail. C’est pour cette raison que LAB design préfère encourager les compagnies locales.

Jeunes et entrepreneurs

Les amis d’enfance bûchent sur ce projet depuis un long moment. L’un est attiré par la mode, l’autre par l’art. LAB design a ainsi été créé. Se lancer en affaires quand on est au début de la vingtaine peut toutefois être ardu. « Il est plus difficile de se faire prendre au sérieux. À force de parler de nos visions et de montrer nos accomplissements, on se taille une place dans l’industrie », dit positivement Maxime. Il y a toutefois des avantages à cette jeunesse. « On se permet de prendre plus de risques, ce qui nous a amené de merveilleuses réussites », d’ajouter Pascal.

Le 22 octobre prochain, une exposition organisée par LAB design sera présentée au Centre civique Bernard-Gagnon (6, rue Bella-Vista), à Saint-Basile-le-Grand. Elle mettra en vedette les différents artistes ayant contribué au succès de la marque. « C’est une façon de les remercier en leur donnant la chance de se faire voir », concluent les deux amis et partenaires d’affaires. La collection automne-hiver sera disponible sous peu.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires