Quand jeunesse rime avec théâtre

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Quand jeunesse rime avec théâtre
Une douzaine d’enfants de la catéchèse a interprété deux pièces de théâtre devant public au Centre Marcel-Dulude. (Photo : Frank Jr Rodi)

La paroisse de Saint-Bruno s’est associée au Théâtre St-Bruno Players. La collaboration a permis aux jeunes de la catéchèse d’interpréter deux pièces sur la scène du Centre Marcel-Dulude lors de la Journée internationale des droits de l’enfant, le 20 novembre dernier.

Le Théâtre St-Bruno Players (TSBP) s’est-il déniché une relève?

Initié par Claire-Andrée Lavoie, du TSBP, et soutenu par Caroline Rodrigue, de l’Unité pastorale Saint-Basile/Saint-Bruno, ce projet avait notamment pour objectif de remplir les salles et d’aller chercher l’intérêt d’une éventuelle relève. « Nos membres sont vieillissants. L’idée, avec ce projet, c’est d’aller chercher une clientèle plus jeune. Une relève avec des enfants pour rajeunir la troupe. Puis grâce aux enfants, capter l’intérêt d’un nouveau public avec les parents », explique Claire-Andrée Lavoie.

Présidente du TSBP à l’époque où elle amorce son projet, Claire-Andrée Lavoie est aussi bénévole pour la catéchèse, auprès de Caroline Rodrigue. La coordonnatrice des activités paroissiales de l’Unité pastorale Saint-Basile/Saint-Bruno monte des pièces bibliques. Les jeunes de la catéchèse ont un intérêt pour pratiquer le théâtre. « C’était une idée brillante. Ils adorent le théâtre! J’ai demandé à Caroline si ça l’intéressait de monter une pièce pour enfants avec le TSBP et d’impliquer les enfants de la catéchèse », poursuit Mme Lavoie, qui évoque « une belle chimie » entre les deux entités.

« Nos membres sont vieillissants. L’idée, avec ce projet, c’est d’aller chercher une clientèle plus jeune. Une relève avec des enfants pour rajeunir la troupe. Puis grâce aux enfants, capter l’intérêt d’un nouveau public avec les parents. » – Claire-Andrée Lavoie

Les deux pièces qui ont été créées et jouées devant le public du Centre Marcel-Dulude, le 20 novembre dernier, sont Les étoiles de neige ainsi que Le secret du luthier. Ce qui a permis d’impliquer une douzaine d’enfants, certains campant deux rôles. Des textes et des chansons devaient être appris. Puis Mme Lavoie a pris une année pour concevoir tous les costumes d’animaux pendant la pandémie. C’est une autre membre du TSBP, Claire Lajoie, qui s’est occupée de la mise en scène.

Soutien de la Caisse Desjardins

Ce travail de collaboration a été rendu possible grâce au soutien financier de la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno. Dans un document adressé à l’initiatrice du projet, Claire-Andrée Lavoie, la Caisse indique : « Nous croyons aux retombées positives de votre projet Les secrets du luthier et Les étoiles de neige, et c’est pourquoi le Fonds d’aide au développement du milieu vous octroie la somme de 5000 $ pour le réaliser. »

Pour la Caisse Desjardins du Mont-Saint-Bruno, cette collaboration entre deux organismes à but non lucratif était importante pour l’octroi de l’aide financière.

Quand on lui demande si c’est une expérience qui pourrait se répéter chaque année, la bénévole avance que ce sera aux membres du conseil d’administration du TSBP d’en décider. « C’était une première expérience. Nous verrons. »

Selon Mme Lavoie, un tel projet compte plusieurs avantages, dont une visibilité dans Saint-Bruno, la possibilité d’une dizaine de nouveaux membres qui s’ajoutent à la troupe culturelle ainsi qu’une expérience avec la jeunesse.

Place à la jeunesse

Au Centre Marcel-Dulude, le journal a rencontré la présidente du conseil d’administration du TSBP, Patricia Darlington le jour des représentations. « C’est beau de voir la jeunesse qui vient au théâtre!, lance-t-elle, ravie. Claire-Andrée a un talent pour réunir tous les éléments nécessaires. Pour s’entourer des bonnes personnes. Elle est comme un chef d’orchestre. »

À la suite du succès de l’initiative, elle admet que l’idée d’une section jeunesse, d’un renouveau, pourrait éventuellement voir le jour. Peut-être dans le cadre du 50e anniversaire de l’organisme [prévu en 2025]. « Nous souhaitons que l’amour du théâtre soit transmis à d’autres », conclut Mme Darlington.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires