Poursuivre les activités malgré tout

Poursuivre les activités malgré tout
Une petite danseuse poursuit ses cours à distance. (Photo : Shawna Vincent)

Studio Innova Danse

Malgré la pandémie et la période de confinement, les directrices du Studio Innova Danse ont continué d’offrir des cours à leurs élèves… à distance.

« La danse fait partie intégrante de ma vie depuis toujours. C’est ma passion et c’est mon métier, mentionne l’une des directrices du Studio Innova Danse, Joëlle Bourdeau. Le 12 mars dernier, jamais je n’aurais pu imaginer qu’il s’agissait de ma dernière soirée à m’éclater dans un grand studio en compagnie de mes élèves et de mes collègues. »

Le Studio, qui a pignon sur rue à Saint-Basile-le-Grand, est sous la gouverne de trois amies entrepreneures, Joëlle Bourdeau, Noëlle-Émilie Desbiens et Lili-Pierre Landry. En 2020, l’école de danse soulignait ses cinq années en affaires. « On avait plusieurs idées, plein de surprises et de nombreuses nouveautés prévues pour nos élèves. Mais on ne se doutait pas que ce serait ce genre de nouveautés » dit Lili-Pierre Landry en faisant référence à la pandémie mondiale qui a forcé un revirement de situation majeure pour la jeune entreprise.

Suivant les directives gouvernementales, le Studio a dû s’arrimer à la fermeture des établissements scolaires en suspendant ses activités le vendredi 13 mars. L’équipe de direction s’apprêtait d’ailleurs à s’envoler pour Orlando avec 36 de ses danseurs pour participer à une compétition qui avait lieu la semaine suivante à proximité de Walt Disney World.

Un projet d’agrandissement des installations était également entamé et a dû être mis sur pause. Le Studio a l’intention de doubler sa superficie.

Mais les directrices du Studio Innova Danse ont profité du congé forcé pour s’orienter vers des solutions. Après deux semaines d’élaboration, un nouveau système de cours en ligne a été instauré afin de permettre la poursuite de la session. « En plus d’être un plaisir, la danse, c’est thérapeutique. C’est bon pour la santé physique et mentale car ça occupe le corps et l’esprit. L’alternative des cours en ligne est également une bonne façon de conserver un contact humain, chose fondamentale en ces temps de confinement puisque nos cours se donnent sur une plateforme de vidéoconférence. Nous voyons nos élèves et ils nous voient. En plus de faire bouger les danseurs et de poursuivre leur travail de progression, nous passons un moment agréable en bonne compagnie. La participation des élèves aux cours en ligne est d’ailleurs extraordinaire! » résume Noëlle-Émilie Desbiens ravie.

Mères de famille, les trois directrices reconnaissent à quel point la poursuite d’une activité régulière demeure chose importante autant pour les enfants que pour les adolescents et adultes, et ce, dans le contexte actuel. « Chacun le vit à sa façon. On a tous des bonnes et des moins bonnes journées. Il est important de s’accrocher aux choses qui nous font du bien et c’est la mission que nous nous sommes données avec les cours virtuels. Nous souhaitons être la bouffée d’air frais dans la journée des élèves!, affirme Joëlle Bourdeau, une mère de trois jeunes enfants. Certains de nos élèves se présentaient au Studio six jours par semaine. Le Studio est comme leur deuxième maison, leur deuxième famille! Il était donc primordial pour nous de poursuivre toutes nos activités afin de conserver un peu de normalité pour nos danseurs en ce contexte particulier. »

Tous les membres du Studio âgés de 5 ans et plus poursuivent donc leurs cours en direct de leur maison. Pour les plus jeunes, âgés de 2 à 4 ans, les cours se donnent sous forme de capsules. Les parents ont donc la latitude de faire suivre le cours à leur tout-petit au moment de leur choix et selon la disposition de l’enfant. « Organiser le plan B a été un immense travail et les tâches de chaque professeur ont explosé, mentionne Lili-Pierre Landry. Bien que nous préfèrerions danser en Studio, nous remarquons plusieurs avantages et points positifs à enseigner en ligne. Ça nous oblige à être encore plus créatives, et pour certains élèves, ce type d’enseignement favorise leur progression individuelle. »

Même si la suite des évènements est encore nébuleuse, les directrices du Studio demeurent positives et motivées à poursuivre leur service, et ce, pour le restant de la session actuelle de même que pour la période estivale qui s’en vient. « Nous avons des idées et un plan de match pour une réouverture progressive. Nous allons bien sûr respecter les directives du gouvernement et notre priorité est la santé et la sécurité de tous. Une chose est sûre, peu importe que ce soit dans notre Studio ou à la maison, les amoureux de la danse pourront bénéficier de nos services cet
été », affirme Lili-Pierre Landry. (FR)

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des