Pour l’achat local 

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Pour l’achat local 
Un sapin de Noël géant pour mousser l'achat local à Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : (Photo : Frank Jr Rodi))

À l’approche de la période des Fêtes, la Ville de Saint-Bruno veut promouvoir l’achat local. Que pensent les commerçants de cette initiative?  

« Cette année, […] on a voulu favoriser l’achat local autrement, dans un environnement festif, afin de donner le boost dont nos commerçants ont besoin. C’est l’occasion de les encourager », déclarait récemment le maire de Saint-Bruno, Ludovic Grisé-Farand. 

D’où la bonification des célébrations de Noël, qui s’amorcent ce mercredi 30 novembre, avec l’illumination du sapin géant installé à la place du Village. Entre autres…

Chocolaterie

« On voit que la Ville a mis les efforts. C’est une belle initiative. Pour nous, ce n’est que du positif, puisque notre endroit est local, justement », commente la copropriétaire de la chocolaterie Heyez, Karolanne Pomerleau.  Quand on lui demande pourquoi il faut privilégier l’achat local, la femme d’affaires mentionne que c’est encourager les gens d’ici, qui travaillent ici. « Nos produits sont créés sur place. Nos employés viennent d’ici. C’est de soutenir ce qui se fait à proximité », insiste Mme Pomerleau.  

Boucherie

Même son de cloche du côté du propriétaire de la Boucherie Richard, qui salue l’initiative de la Municipalité. « Ça devrait stimuler l’économie montarvilloise », avance Luc Richard.  

Quant à l’achat local, l’entrepreneur rappelle que plusieurs des commerçants demeurent à Saint-Bruno. « Il faut encourager notre monde. La plupart demeure à Saint-Bruno. C’est important de les soutenir. On paie tous des taxes », rappelle-t-il.    

Boulangerie

Quand on pose la question au propriétaire de Pains et Saveurs, Frank Barberio, ce dernier croit que c’est la bonne approche à adopter. « La Ville est sur la bonne voie en faveur des commerces de Saint-Bruno. Je suis pour, d’encourager les commerçants de notre municipalité avant tout », soutient-il.  Selon lui, « on voit qu’il y a un vent nouveau » à l’Hôtel de Ville, « on le ressent ».

Comité des commerçants

Rappelons qu’à la suite des élections municipales, le 7 novembre 2021, l’administration en place avait annoncé la création d’un Comité consultatif des commerçants. Comité que chapeautent les élus Nancy Cormier et Jérémy Dion-Bernard.

« L’achat local permet, d’abord, la survie des commerces. Ensuite, l’achat de proximité aide aussi l’environnement. Il y a moins de voyagement. Parfois, ça se fait aussi sans la voiture. C’est plus écologique. L’achat local nous encourage, en tant que commerçants. Ça fait rouler l’économie dans la ville et tout le monde est gagnant, la Municipalité, les marchands, les citoyens », d’ajouter Frank Barberio. 

» L’achalandage, c’est la clé pour nous, les commerces de proximité. »  – Marie-Anick Le Bon

Chaussures

Félicia, l’une des propriétaires de Chaussures Classico, indique que le Comité consultatif des commerçants est « une bonne idée ». Selon elle, la Ville essaie davantage. « Comparativement à avant, la Ville, maintenant, essaie. Elle tente de nous encourager, de nous impliquer, nous, les commerçants locaux. Il y a un changement. Elle nous écoute beaucoup plus, nous vient en aide. On nous demande notre avis », raconte Félicia. 

Or, bien qu’elle salue l’initiative, Félicia rétorque que « l’achat local, c’est important à l’année longue, pas juste à Noël ». Puis elle affirme que le problème ne concerne pas seulement les commerçants montarvillois, mais qu’il s’agit « d’un problème plus global, qui a lieu partout ».

« Pour continuer d’avoir des services de proximité dans la communauté, il faut nous encourager », reprend Félicia. 

Manger

Enfin, Marie-Anick Le Bon, du resto-boutique Markina, estime que l’achat local est important parce que « c’est ce qui permet aux petites entreprises de survivre ». D’après l’entrepreneuse, sans l’achat local, « on ne peut pas se battre contre les centres commerciaux et l’achalandage ».

Puis de compléter : « L’achalandage, c’est la clé pour nous, les commerces de proximité. C’est ce qui nous permet de survivre dans le temps. »

Mais l’achat local prend tout son sens dans le temps des Fêtes, d’après Marie-Anick Le Bon, qui avance que les marchands locaux doivent se démarquer, prendre des risques et proposer des produits que l’on ne trouve pas ailleurs pour faire compétition aux géants du marché. « L’achat local est primordial à Noël, puisque c’est à ce moment dans l’année où nos chiffres d’affaires sont les plus importants. Sans la période des Fêtes, certains ne pourraient pas survivre aux mois moins achalandés. Noël, c’est une opportunité pour nous! »

Décembre en fête

Afin d’encourager l’achat local, l’ambiance sera à la fête tout au long du mois de décembre à la place du Village. Des foyers, de la musique en continu et les balancelles Mi Casa, Your Casa 2.0, des créateurs Esrawe + Cadena, le tout présenté en collaboration avec l’entreprise montarvilloise Creos, assureront l’ambiance dans le centre-ville. Plusieurs activités spéciales se dérouleront aussi dans ce lieu.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires