Pour corriger la désinformation habituelle de la conseillère Archambault dans l’opposition au conseil

Pour corriger la désinformation habituelle de la conseillère Archambault dans l’opposition au conseil

@font-face { font-family: « Cambria Math »; }@font-face { font-family: « Calibri »; }p.MsoNormal, li.MsoNormal, div.MsoNormal { margin: 0cm 0cm 10pt; font-size: 11pt; font-family: Calibri; }.MsoChpDefault { font-size: 10pt; font-family: Calibri; }div.WordSection1 { page: WordSection1; }

Madame,

Vous pourrez affirmer tout ce qui vous plaira et aller jusqu’à dire que je suis démagogue, mais les faits parlent d’eux-mêmes, que cela vous plaise ou non. En effet, lors du dernier conseil du mois d’avril, vous avez voté contre la résolution permettant la réalisation d’une couche de pavage sur plusieurs rues au sud de la 116, aussi incroyable que puisse paraître votre décision. À titre informatif, je vous rappelle que ces rues sont déjà construites, qu’il y a des maisons avec des gens qui habitent ces mêmes demeures et sur des rues d’ailleurs entérinées par le ministère du Développement durable. Quel beau message d’accueil de votre part et de votre parti pour tous ces nouveaux arrivants! Maintenant que vous réalisez votre erreur de jugement douteux parce qu’elle est foncièrement discriminatoire à l’égard des nouveaux arrivants, vous pouvez vous amuser à faire les pirouettes verbales et les courbettes syntaxiques qui vous plairont, nous savons tous que vous avez voté contre la réalisation d’une couche de pavage sur les rues de ces nouveaux Montarvillois. Bref, s’il est bon de dire ce qu’on pense dans la vie, il est encore mieux de penser à ce qu’on dit et à ce qu’on signe…et de grâce, ne cherchez plus à tromper le lecteur par vos envolées à la fois dogmatiques et extrémistes.

Joël Boucher,

conseiller du district 3, responsable des questions familiales

 

Madame,

Je voudrais rectifier l’allégation parue dans votre lettre ouverte de la semaine dernière selon laquelle j’ai refusé d’assister à une rencontre avec le comité des citoyens pour la protection du Boisé des Hirondelles. Je n’ai PAS refusé… j’ai informé les gens dudit comité que le moment était prématuré et que je n’avais pas d’informations à transmettre à ce moment-là concernant le développement du Boisé. J’ai même eu un entretien téléphonique de près de 45 minutes avec le porte-parole de l’époque du comité, pour lui expliquer que de toute façon, même si j’étais présent à cette rencontre, toute l’information connue était susceptible de changer, car le projet est en évolution constante. De plus, j’ai mentionné une deuxième fois à ce monsieur et à Mme Mondor en deux autres occasions que je ne rencontrerais pas ce comité ou autre personne tant et aussi longtemps que le plan d’action sur la préservation des milieux naturels ne serait pas déposé. Quant à ma collègue, Thérèse Hudon, elle siégeait ce soir-là à un autre comité.

Cela dit, il a été convenu en équipe de respecter les étapes à venir concernant le dossier et présentement, nous en sommes à la consultation publique concernant le plan d’action de conservation des milieux naturels, comme prévu, démarche que vous avez d’ailleurs applaudie.

Michel Lamarre,

conseiller du district 6, responsable des Loisirs

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires