Portrait du nouveau député dans Chambly – Borduas

Portrait du nouveau député dans Chambly – Borduas

Le nouveau député néo-démocrate de la circonscription de Chambly – Borduas, Matthew Dubé, a accordé une entrevue approfondie au Journal de Saint-Basile afin que ses concitoyens puissent le connaître un peu plus. Portrait du jeune élu de 23 ans, à la conquête de son comté.

Journal de Saint-Basile (JSB) : Pourquoi vous être porté candidat pour un parti politique à votre âge?

Matthew Dubé (MD) : « En fait, j’ai commencé à m’intéresser à la politique quand j’étais au secondaire. Les événements du 11 septembre 2001 m’ont fait découvrir les médias et la politique dans le monde. Quand je suis arrivé au cégep, un professeur de sciences politiques m’a vraiment marqué et passionné. Il m’a donné le goût d’en savoir davantage sur tous les aspects de la politique. C’est pourquoi j’ai décidé de faire un baccalauréat en sciences politiques, par la suite, à l’université McGill, et au cours duquel je me suis impliqué dans le club campus NPD McGill parce que j’aime ce que le parti a à offrir. »

 

JSB : Pourquoi avoir choisi de représenter la circonscription de Chambly – Borduas, alors que vous résidez dans le comté à côté?

MD : « Étant donné que j’étais régulièrement en contact avec le siège social du parti, par mes fonctions de président des Jeunes néo-démocrates du Québec et coprésident du NPD McGill, j’ai discuté longuement avec eux de ma possible candidature dans ce comté. J’habite à Saint-Bruno depuis 20 ans, je connais quand même bien les dossiers qui se rattachent au comté qui m’a élu et ceux qui m’attendent. Et comme il n’y avait encore aucun candidat dans Chambly-Borduas, j’estimais qu’il était important de présenter le message du parti et d’offrir mes services aux gens. Ç’a été une grosse décision à prendre, mais en même temps, je suis heureux de l’avoir fait parce que même si ça représente beaucoup de responsabilités pour un jeune, il n’y pas plus grand honneur dans la vie que d’être demandé par des gens de les représenter dans un endroit où l’on a grandi. »

 

JSB : Seriez-vous prêts à déménager si les électeurs vous le demandaient?

MD : Il y a tellement de changements en ce moment que je n’ose pas me prononcer là-dessus pour l’instant. Si toutefois la situation inquiète les gens, j’aimerais vraiment les assurer que je connais bien le comté, que je suis parfaitement à l’aise avec le fait d’habiter à Saint-Bruno et que je serai toujours accessible; ma porte sera toujours ouverte, d’autant plus que mon bureau sera localisé dans la circonscription.

 

JSB : Les électeurs de Chambly – Borduas ont choisi de vous faire confiance pour les quatre prochaines années. Avez-vous l’impression qu’ils ont quelques craintes par rapport à votre âge?

« Je ne pourrais pas être plus heureux! » Matthew Dubé

MD : « C’est vrai que nous sommes plusieurs jeunes nouveaux élus au Québec. Je ne remercierai jamais assez les gens pour l’appui qu’ils m’accordent. Je ne pourrais pas être plus heureux! Toutefois, un aussi gros changement ne vient pas sans apporter du nouveau sang et ce nouveau sang, malheureusement, comporte des gens qui doivent apprendre. Mais une chose est sûre, c’est que le mandat qui m’attend me donne confiance d’apprendre tout ce qu’il y a à apprendre en politique. »

 

JSB : Qu’avez-vous fait depuis votre élection, la semaine dernière?

MD : « Les jours qui ont suivi mon élection, j’ai rencontré les médias et les trois députés provinciaux du comté (Pierre Curzi, député de Borduas, Bertrand St-Arnaud, député de Chambly, et Marie Bouillé, députée d’Iberville). Et même si nous ne venons pas des mêmes partis, des mêmes idéologies, j’ai senti beaucoup d’intérêt de leur part à ce que l’on travaille ensemble. J’ai aussi rencontré Yves Lessard avec qui je prépare le transfert des dossiers de la circonscription. »

 

JSB : Que vous réservent les semaines à venir?

MD : « Étant donné que c’est ma première expérience politique, je tiens à prendre mon temps pour que toutes les démarches soient bien faites et je pense que les gens apprécient cette attitude. D’ici à ce que je puisse ouvrir mon bureau de député, j’ai quelques formations à suivre à Ottawa sur mon « métier » et les changements que ma nouvelle carrière va apporter à ma vie personnelle et familiale. Par la suite, il y aura un caucus des 308 députés et l’assermentation, pour laquelle nous ne connaissons pas encore la date.

 

JSB : Avant de terminer, pourriez-vous nommer quelques qualités que, selon vous, un bon député doit détenir?

MD : « Un bon député doit être travaillant, énergique, minutieux, curieux, accessible et organisé. Je suis conscient que le travail de député va m’amener des fois à travailler en situation d’urgence et dans des délais limités. Cette qualité de travailler rapidement et sous pression en est une que l’on a acquiert quand on est étudiant. Et, ce n’est pas pour me vanter… mais en tant qu’étudiant, j’étais très travaillant! »

Matthew Dubé est un passionné de sport et de lecture variée. Pour lui, les amis et la famille sont très importants et font de lui, aujourd’hui, un jeune député bien dans sa peau, bien dans sa vie.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires