Le ministre Duclos à Sainte-Julie

Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social, était aujourd’hui à Sainte-Julie pour consulter les organisations de la région sur la question du logement social.
Le ministre Duclos, dans une tournée de la consultation « Parlons logement » qu’il a lui-même lancée, a été invité par Michel Picard, député de Montarville, pour rencontrer les organismes militants en faveur des logements sociaux à Sainte-Julie.
« La consultation Parlons logement vise à doter le Canada de sa première politique en matière d’habitation en plus de 40 ans. Cela devrait aboutir fin 2016, début 2017, à l’adoption d’une Stratégie nationale sur le logement. Il y a encore beaucoup de travail à faire, surtout auprès des familles autochtones. Pour l’instant, jusqu’au 21 octobre, nous sommes en consultation », a indiqué aux Jean-Yves Duclos.
À ses côtés, Michel Picard, l’initiateur de cette visite ministérielle, souhaite faire une bonne estimation des besoins avant d’agir.
« Il est nécessaire de bien évaluer les besoins dans la circonscription qui sont très différents. On a besoin des commentaires de chacun pour nous donner l’heure juste. Les logements sociaux sont importants pour la classe moyenne », indique le député fédéral.

« La consultation Parlons logement vise à doter le Canada de sa première politique en matière d’habitation en plus de 40 ans. » – Jean-Yves Duclos

Recommandations de l’ONU

Le Comité logement Rive-Sud avait été appelé à rencontrer les responsables aux droits économiques, sociaux et culturels de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pour parler logement social au Québec et au Canada. C’est ainsi que Réal Blais, militant au Comité logement Rive-Sud, a été choisi par le Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU) pour faire partie d’une délégation à Genève au début de l’année. L’homme ne vivant qu’avec une rente d’invalidité connaît très bien la réalité du logement social dans la région.
« Il y a de plus en plus de personnes dans ma situation et même pire. Il suffit de regarder les banques alimentaires qui sont largement sollicitées pour s’en rendre compte. Il faut faire pression sur nos gouvernements. Sous Harper, il n’y avait aucun espoir, sous Trudeau, attendons voir. Sur le plan provincial, c’est plus douteux. Les municipalités ont aussi leur importance. En matière de logement, le dernier HLM au Canada s’est construit en 1994, ce n’est pas normal », affirmait-il lorsque le journal l’avait rencontré avant son départ.
Après la rencontre, il expliquait que l’ONU avait été surprise de la présentation de la situation au Québec et au Canada. « En 1998 et 2006, l’ONU avait fait des remontrances aux gouvernements sur le problème des logements sociaux. Loin de suivre les recommandations, la situation au Québec s’est dégradée et on a expliqué comment. Nos interlocuteurs étaient terrassés », de raconter M. Blais.
L’honorable Jean-Yves Duclos a assuré qu’il avait bien pris connaissance des recommandations des Nations Unies et que sa stratégie en tiendra compte.