Plus de 50 poètes, 83 poèmes à lire

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Plus de 50 poètes, 83 poèmes à lire

La 17e Soirée Harpe et poésie

Ils seront 53 à défiler au micro de la 17e Soirée Harpe et poésie, le vendredi 26 avril prochain. Au total, 83 poèmes seront lus dans la salle du Centre civique Bernard-Gagnon.
De ces 53 candidats, notons la présence de 9 poètes grandbasilois. Chantal Duchesneau, Laurie Dubé, Marie-Michèle Renald, Lili-Anne Gagnon, Sandra Beauregard, Georges Naggiar, Guyheaume Roy-Grondin, Gisèle Ménard ainsi que l’organisateur de l’événement, Pierre Poulin-Piel, se succéderont pour lire un ou deux de leurs textes.

« Une autre grande soirée! » – Pierre Poulin-Piel

C’est d’ailleurs Saint-Basile-le-Grand qui est représentée le plus fréquemment parmi la liste des lecteurs. Saint-Jean-sur-Richelieu suit derrière avec six personnes.
Pour le principal intéressé, Pierre Poulin-Piel, c’est signe que les citoyens de Saint-Basile-le-Grand sont séduits par la poésie. Il croit aussi qu’il y a un lien à établir avec la Société des poètes universels francophones (SPUF), qui a été fondée en 2011 sur le territoire grandbasilois et qui y recrute de plus en plus de membres. « On propage la poésie partout, lors de la Soirée Harpe et poésie, mais aussi dans les centres culturels, les centres de personnes âgées, durant les célébrations de la Fête nationale. Ça se voit, les gens ont un intérêt. C’est mon but dans la vie : la rendre accessible à tous », soutient Pierre Poulin-Piel.
Avec plus de 50 volontaires pour partager quelque 80 de leurs écrits, ce dernier dit se préparer pour « une autre grande soirée » où la poésie sera à l’honneur. Apparemment, il n’est pas le seul à se préparer… « La salle sera encore pleine! Les gens se mettent beaux. Moi, ça me dépasse! Je n’ai presque pas fait de sollicitation. Pourtant, j’ai reçu entre 500 et 600 poèmes à lire; un véritable casse-tête pour conserver les 80 meilleurs », de poursuivre M. Piel, qui souligne la collaboration continue de la Ville de Saint-Basile-le-Grand. Il salue d’ailleurs le travail de la coordonnatrice culturelle, Julie Patenaude. La comédienne Marie-Josée Longchamps sera aussi sur place pour une lecture spéciale en entrée de soirée.
Les poètes viennent de loin pour la Soirée Harpe et poésie : Magog, Nicolet, Gatineau, Pincourt, Laval, Notre-Dame-du-Bon-Conseil, Saint-Théodore-d’Acton… une visibilité certaine pour Saint-Basile-le-Grand. C’est peut-être la raison pour laquelle le maire, Yves Lessard, a répondu ceci quand le Journal de Saint-Basile lui a demandé pourquoi cet événement n’avait jamais été touché par les coupes budgétaires : « Quand il est question de réduire les dépenses, il faut parfois choisir selon le succès. Il s’agit d’un rendez-vous très prisé, un bel événement culturel, qui demande un budget très peu élevé. »
Durant l’événement, gratuit pour tous, des distinctions seront remises : le Prix Fernande-Pelletier-Neveu, décerné à un poète méritant de l’événement pour l’ensemble de son œuvre, ainsi que deux certificats du Club Richelieu Saint-Basile-le-Grand, qui soulignent la qualité de la langue française.
Mentionnons aussi les Laureano Soares et Lise Dionne, de Saint-Bruno-de-Montarville, de même que Monique Gentilhomme et Mary Chouinard, de Sainte-Julie, qui seront du rendez-vous du 26 avril.

QUESTION AUX LECTEURS :

Assisterez-vous à cette Soirée Harpe et poésie?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des