Plus de 100 personnes au palais de justice de Montréal

Plus de 100 personnes au palais de justice de Montréal

Manifestation contre le jugement de Guy Turcotte

Le samedi 6 août dernier avaient lieu des manifestations contre le jugement de l’ex-cardiologue Guy Turcotte, dans 14 municipalités du Québec. La Grandbasiloise Sylvie Provost, qui a beaucoup fait parler d’elle depuis la pose de ses pancartes sur son terrain, était au palais de justice de Montréal avec une centaine d’autres manifestants.

« Ça s’est super bien passé. Il n’y a pas eu de contre-manifestants. Ç’a été paisible toute la journée. Nous avons juste eu de beaux témoignages », souligne d’entrée de jeu Mme Provost. Sur le seuil du palais de justice étaient installées deux affiches en mémoire d’Anne-Sophie et Olivier Turcotte, sur lesquelles l’on pouvait lire : « Ne fermons pas les yeux, changeons les choses. » Ceux qui le souhaitaient pouvaient y déposer des toutous.

Selon les calculs de Mme Provost, environ 100 personnes ont manifesté de 10 h à 15 h, temps prévu au rassemblement. « Si je compte tous les passants, automobilistes et passagers d’autobus qui klaxonnaient, criaient et sortaient leur tête pour nous encourager et soutenir notre démarche, je dirais que nous étions 300 à ssoutenir la cause », estime-t-elle.

Une visite inattendue

Aux dires de Mme Provost, Isabelle Gaston, la mère des enfants décédés, préférait être à l’écart des manifestations organisées dans la province. Toutefois, elle a surpris tout le monde en se rendant au palais de justice, avec ses proches, pour appuyer la démarche des manifestants.

« J’ai trouvé ça extraordinaire et courageux de la part d’Isabelle d’être venue nous voir, exprime Mme Provost. D’ailleurs, j’ai constaté qu’il y avait beaucoup de parents de victimes qui étaient présents cette journée-là. La majorité des gens qui se sont déplacés sont des personnes qui ont été touchées de près ou de loin par la violence. »

Mme Provost se dit toutefois déçue de l’attitude de ses compatriotes; elle pensait que beaucoup plus de gens se seraient déplacés pour l’occasion. « Les Québécois, en général, on chiale dans notre salon, mais quand c’est le temps de se déplacer, on ne le fait pour les bonnes raisons, mentionne-t-elle (en faisant référence au passage de la coupe Stanley à Québec cette même journée). Oui, les gens chialent, ils ne sont pas d’accord, mais ils ne sont pas prêts à poser des gestes concrets tant et aussi longtemps que, dans leur quotidien, ça ne les atteint pas. »

Audience reportée

Sylvie Provost a été invitée à assister à l’audience de Guy Turcotte devant la Commission d’examen des troubles mentaux, vendredi dernier, à l’Institut psychiatrique Philippe-Pinel de Montréal. Cependant, à la suite de nouvelles informations communiquées au juge, la cause a été remise au 4 novembre prochain.

La résidante de Saint-Basile-le-Grand ne démordra pas de ses intentions pour autant : « Je me suis engagée envers la cause. Je ne lâcherai pas. Je vais continuer, à ma façon, à ma manière. »

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires