Coronavirus: Plus d’appels liés à l’anxiété en Montérégie

Photo de Pascal Dugas Bourdon
Par Pascal Dugas Bourdon
Coronavirus: Plus d’appels liés à l’anxiété en Montérégie
Le Centre a reçu plus d’appels liés à l’anxiété que normalement en raison de la COVID-19 (Photo : EZfotos)

Un organisme qui vise à aider les Montérégiens qui souffrent de problèmes de santé mentale explique avoir reçu plus d’appels que normalement au cours des derniers jours, en raison du coronavirus.

« Effectivement, plusieurs personnes nous appellent parce qu’ils se sentent angoissés, anxieux par rapport à ce qui se passe », a expliqué aux Versants Lucie Couillard, directrice et fondatrice du Centre de soutien en santé mentale de la Montérégie.

« Depuis la semaine dernière, il y a beaucoup plus d’appels que d’habitude. » – Lucie Couillard

« Depuis la semaine dernière, il y a beaucoup plus d’appels que d’habitude, et il y en aura de plus en plus », a-t-elle ajouté.

L’organisme basé à Longueuil vient habituellement en aide aux personnes ayant une contrainte sévère à l’emploi en raison d’un trouble de santé mentale. Normalement, quelque 25 personnes fréquentent quotidiennement l’organisation.

Mais depuis quelques jours, le centre reçoit des appels de citoyens qui ne sont pas connus de l’organisation, mais qui vivent de l’anxiété relativement à la situation actuelle.

« C’est vraiment l’inquiétude, l’insécurité qui est compliquée. Alors on dit aux gens qui appellent: ‘’Aujourd’hui, c’est aujourd’hui. Et tôt ou tard, ça va se résorber.’», a indiqué Mme Couillard.

Les gens qui vivent de l’anxiété ont notamment le réflexe de penser que la situation actuelle ne changera jamais, explique l’intervenante en santé mentale. « Il faut relativiser et rappeler que c’est une situation temporaire qui risque de résorber d’ici quelques semaines. Il faut vivre la situation au jour le jour et ne pas trop se projeter», a-t-elle ajouté.

Présent

Sur son site web, l’organisme a d’ailleurs fait mention de la pandémie et précise être présent pour répondre aux appels. « Notre rôle, c’est vraiment de rassurer. Ce mot-là, il faut le dire souvent. »

Mme Couillard prévoit que les prochaines semaines « seront de plus en plus difficiles » pour garder un équilibre mental. « C’est sûr que si ça dure deux trois mois, l’anxiété et l’angoisse vont augmenter. »

L’organisme, qui possède actuellement deux lignes pour répondre aux appels, évalue la possibilité d’augmenter les ressources pour répondre à la demande qui s’annonce grandissante.

Par ailleurs, Mme Couillard recommande de varier les activités de notre quotidien et de ne pas hésiter à sortir, lorsque possible.

« Il faut aller prendre un peu d’air dehors. Aller marcher au moins 20 à 30 minutes, ça va faire du bien. Il y a des gens que lorsqu’ils sont isolés depuis trop longtemps, ils ne savent plus comment s’occuper », a-t-elle fait remarquer.

Il est d’ailleurs assez fréquent que les intervenants du centre doivent proposer des activités aux gens qui appellent, puisqu’ils sont démunis à cet égard, fait remarquer Mme Couillard.

Si vous ressentez de l’angoisse ou de l’anxiété par rapport à la situation de la pandémie ou pour toute autre raison, il est possible de joindre le Centre de soutien en santé mentale de la Montérégie du lundi au vendredi, de 8 h à 16h30 au 450-677-4347 ou au 514-462-4347.

Question aux lecteurs: Connaissez-vous des gens qui vivent de l’anxiété en raison de la situation actuelle?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des