Pénurie de peinture: potentiels retards de certains travaux de marquage routier

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Pénurie de peinture: potentiels retards de certains travaux de marquage routier
Les travaux de marquage routier sur le chemin des Vingt, à Saint-Basile-le-Grand, pourraient prendre du retard à cause du manque de peinture. (Photo: Gabriel Provost)

Les travaux de marquage routier pourraient être reportés dans nos villes étant donnée la pénurie de peinture qui frappe l’Amérique du Nord. 

Les produits pouvant être utilisés pour le marquage de la chaussée sont disponibles en nombre plus limité qu’à l’habitude au Québec. 

Ainsi, lorsqu’une estimation des délais a été demandée à la municipalité de Saint-Basile-le-Grand en lien avec les travaux qui débuteront sous peu sur le chemin des Vingt, la responsable aux communications de la ville, Marie-Ève Thibodeau, a indiqué qu’elle ne pouvait pas donner clairement de moment de fin des travaux puisqu’il est impossible de déterminer si la peinture sera disponible notamment pour faire le marquage des voies. 

« Ces travaux se feront en fonction de l’avancement des travaux de pavage et de la construction des traverses surélevées », dit Mme  Thibodeau. « Les travaux de marquage pour les traverses piétonnières, lignes d’arrêt, pictogrammes, etc. ne peuvent être réalisés aussi rapidement que prévu. »

À Sainte-Julie, la responsable des communications, Julie Martin, indique que les prix des travaux ne pourront pas augmenter même si la matière première n’est plus disponible étant donné que les contrats avec les différentes entreprises ont déjà été signés, ce qui garantit que les prix ne changeront pas pour cette année. Elle ajoute que « pour l’instant, nous n’avons pas de retard dans nos travaux en lien avec cette pénurie. »

La ville de Saint-Bruno a de son côté indiqué qu’ « une partie des travaux a été réalisée à ce jour et il en reste à être complété après la livraison de la nouvelle peinture. » La directrice des communications de la ville, Suzanne LeBlanc, a mentionné que Saint-Bruno s’attend à ce que les coûts des travaux augmentent pour l’an prochain et qu’il y a eu des délais cette année à cause du manque de peinture. 

Ministère moins affecté

Du côté de Transports Québec, le manque de cette matière essentielle à la réalisation des travaux routiers ne s’est pas fait sentir. Le porte-parole du ministère, Miguel Vizcaino-Dubé, mentionne qu’ « il n’y a pas eu de répercussions sur l’approvisionnement du Ministère et les contrats sont en cours d’exécution. » 80%des travaux de marquage prévus  sur la Rive-Sud de Montréal ont d’ailleurs été réalisés selon M. Vizcaino-Dubé.

Tempête au Texas

À la source de ce manque de peinture, on retrouve un événement qui s’est déroulé en février de cette année. Une tempête au Texas, endroit où se trouvent la majorité des grands producteurs nord-américains de peinture routière, avait alors paralysé l’état américain, ralentissant du même coup la production de peinture. 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires