Pas évident de présenter des spectacles

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Pas évident de présenter des spectacles
Le Montarvillois Roger Lacoste. (Photo : archives)

Centre Marcel-Dulude

Les rassemblements intérieurs dans certains lieux publics, comme les salles de spectacles, sont permis depuis le 22 juin en respectant un maximum de 50 personnes. Pour le diffuseur des événements au Centre Marcel-Dulude, Roger Lacoste, organiser un événement devient un casse-tête.

Le gouvernement a annoncé la semaine dernière que dès le 22 juin, les rassemblements intérieurs dans certains lieux publics seraient permis, à condition de respecter un maximum de 50 personnes. Une distance de 2 mètres entre les individus est aussi suggérée.

« Les gens veulent voir des spectacles pour l’ambiance et pour le plaisir d’y assister. Ils ne veulent pas s’empêtrer dans autant de restrictions. » – Roger Lacoste

Dans les endroits où des gens assis n’auront pas à se déplacer pour d’autres raisons qu’y entrer ou en sortir, qui sont relativement silencieuses et autour desquelles il n’y a pas de circulation, notamment les salles de spectacle et de cinéma, une distanciation physique de 1,5 mètre est autorisée. Cette distance sociale s’applique qu’aux spectateurs ou aux usagers. Dans le cas des artistes, ils devront respecter la distance de 2 mètres entre eux.

À la mi-juillet, il serait même question de permettre les regroupements de 250 personnes dans ces mêmes salles, toujours avec distanciation sociale.

« Même si le gouvernement dit oui pour 50 personnes, il y a tellement de restrictions! La liste est si longue que ça devient compliqué. C’est excessivement complexe de présenter un spectacle dans ces conditions, croit Roger Lacoste, des Productions du 16. Je n’ai pas encore tout étudié les demandes. »

Rappelons que trois des rendez-vous de la programmation 2019-2020 n’ont jamais été présentés en raison de la COVID-19. Le concert de Michel Louvain a été annulé. Celui des Trois accords est repoussé au 19 septembre. Pour ce spectacle, M. Lacoste évoque un bémol, puisque plus de 500 personnes attendent la venue du populaire groupe. Enfin, celui de l’humoriste Sam Breton a été remis à une date ultérieure, qui reste à déterminer. « On est à voir les possibilités. Pour lui aussi, on parle d’une salle complète d’environ 400 entrées. Même si je pouvais accueillir 250 personnes, comme le suggère le gouvernement, je ne peux quand même pas sélectionner les gens qui assisteront à l’événement. »

Il poursuit : « J’imagine que c’est semblable aussi pour les restaurateurs qui rouvrent avec des mesures à respecter. Les restrictions sont plus grandes que l’action. Les gens veulent voir des spectacles pour l’ambiance et pour le plaisir d’y assister. Ils ne veulent pas s’empêtrer dans autant de restrictions. »

Du côté de la programmation 2020-2021, dévoilée au début du mois de mars, elle est en suspens. Celle-ci prévoyait la venue de plusieurs artistes et humoristes de renom : Bleu Jeans Bleu, Richard Séguin, Rachid Badouri, Dan Bigras, Pierre Lapointe, Phil Roy, Ludovick Bourgeois, Mario Tessier… Or, déjà l’auteur-compositeur-interprète Richard Séguin, qui devait être de passage à Saint-Bruno-de-Montarville le 5 décembre prochain, a reporté sa tournée 2020 à l’automne 2022 et au printemps 2023. « Personne ne veut annuler, affirme M. Lacoste. Les artistes ont plutôt tendance à vouloir repousser à des dates ultérieures. »

Il estime que la population est consciente que les salles de spectacles rouvriront finalement de façon normale en dernier de tout. « C’est triste, mais c’est ainsi. En attendant, on va regarder comment se passe le déconfinement au cours des prochaines semaines, au cours de l’été. Puis on va attendre les nouvelles de la santé publique. On attend; de toute façon, on est tous dans le même bateau. »

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des