Pas de complexe sportif au parc Rabastalière à Saint-Bruno

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Pas de complexe sportif au parc Rabastalière à Saint-Bruno
Ludovic Grisé Farand était opposé à la construction d'un complexe sportif au parc Rabastalière en tant que citoyen, il l'est tout autant en tant que maire. (Photo : archives)

Lors de la dernière séance du conseil municipal de la Ville de Saint-Bruno-de-Montarville, la Municipalité proposera aux citoyens deux sites pour construire le futur complexe sportif : celui de l’école secondaire et celui du parc Marie-Victorin. Le parc Rabastalière est définitivement exclu.

Sauf rebondissement de dernière minute, comme a su les provoquer au fil des années le débat entourant la construction d’un complexe sportif à Saint-Bruno-de-Montarville, l’emplacement du parc Rabastalière est désormais un choix définitivement écarté.

Les citoyens devront donner leur avis sur deux endroits privilégiés par le conseil municipal de Saint-Bruno pour ériger la future construction : le site proche de l’école secondaire Mont-Bruno ou le parc Marie-Victorin.

Même si le débat sur ce point à l’ordre du jour a été long, hier soir à la séance du conseil municipal de la Ville, tous les élus semblent s’entendre pour privilégier un site, celui proche de l’école secondaire. « Une consultation publique devrait se tenir au printemps. L’étude de faisabilité sur ces deux sites sera bientôt connue », à précise le maire de Saint-Bruno, Ludovic Grisé Farand.

Vincent Fortier, seul élu du parti Ensemble Saint-Bruno, conseiller du district 2, et Louis Mercier, conseiller indépendant du district 5, ont amené séance tenante un nouveau point à l’ordre du jour afin d’ajouter, dans les choix des sites soumis à la consultation publique, celui du parc Rabastalière. Il faut « mettre le projet dans les mains des citoyens », a soulevé M. Fortier. Rappelons que l’élu à longtemps soutenu le projet d’un complexe sportif au parc Rabastalière alors qu’il était membre du Parti montarvillois.

Ludovic Grisé Farand, maire de Saint-Bruno, ayant une large majorité au sein du conseil municipal avec son parti Citoyens d’abord Saint-Bruno, a décidé de s’en tenir aux promesses électorales formulées en novembre dernier, au moment de son élection. Il ne parlait pas alors d’un complexe sportif au parc Rabastalière.

Rabastalière avant Marie-Victorin
Rappelons que selon une étude externe commandée par la précédente administration, portant le nom d’Étude d’emplacements en prévision de la réalisation d’un centre multisport, document délivré à la Municipalité le 10 octobre 2019, le site de l’hôtel de ville était privilégié devant celui de l’école secondaire. Le premier, trop coûteux, n’a jamais été envisagé par la Ville. En troisième position arrivait le site du parc Rabastalière et derrière lui, avec un intérêt moindre, celui du parc Marie-Victorin. Les options du Sud-116 ou du Nord-116 avaient été traitées, mais affichaient très peu d’avantages.

Un dossier qui tarde
Le dossier du complexe sportif ne date pas d’hier. En 2016 déjà, Martin Guevremont, alors conseiller municipal du Parti montarvillois, responsable des sports et loisirs, indiquait au journal qu’un pôle sportif se construirait au parc Rabastalière. Aucun autre site n’était alors envisagé. Devant l’opposition de plusieurs citoyennes, d’autres endroits ont alors été regardés de plus près. Très vite, l’ancienne conseillère municipale, Marilou Alarie avait orienté les regards sur le site de l’école secondaire, en 2017. Un choix que le conseil municipal pensait impossible avant que le Centre de services scolaire des Patriotes (CSSP) indique clairement qu’il était envisageable de considérer l’idée. Au moment de publier cet article, le CSSP n’avait pas répondu à nos questions.

De l’argent dépensé pour Rabastalière
En 2018, le maire de l’époque, Martin Murray, du Parti montarvillois, appuyé par le conseil municipal qui lui était favorable, a demandé une étude de faisabilité du projet au parc Rabastalière de près de 50 000 $. M. Murray indiquait à l’époque qu’il y aurait « une campagne d’information qui devrait suivre concernant un peu les visuels, comment tout ce parc (Rabastalière) pourrait être transformé. »

Cette option était avancée sans compter la réaction citoyenne qui a suivi. Plusieurs ont refusé que l’on touche au parc Rabastalière. Un combat dont Ludovic Grisé Farand, alors citoyen, s’était fait le porte étendard.

La construction d’un complexe sportif, dont il est question depuis près de 10 ans maintenant à Saint-Bruno-de-Montarville, vient peut-être d’entrer dans sa phase de concrétisation. Reste toujours à déterminer l’endroit qui est cependant maintenant limité à deux choix.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires