Parole aux candidats de montarville sur le transport

Photo de Frédéric Khalkhal
Par Frédéric Khalkhal
Parole aux candidats de montarville sur le transport
(Photo : Archives)

Dans le cadre de la campagne menant aux élections générales le 3 octobre, Les Versants donnent la parole aux cinq principaux candidats de la circonscription de Montarville. Cette semaine, les candidats parleront transport.

Lucie Gagnon, candidate pour le PLQ.

« Au Québec, c’est le secteur du transport qui est le plus grand émetteur de GES. C’est donc là où il faut agir!
Pour inciter une plus grande utilisation du transport en commun, nous allons instaurer la gratuité des transports en commun pour les étudiants et les étudiantes et pour les personnes âgées de 65 ans et plus partout au Québec, à coût nul pour les sociétés de transport.
Dans un deuxième temps, il faut revoir notre vision du transport de marchandises, routier ou par bateau, qui pourrait se convertir à des sources carboneutres comme l’hydrogène.
Cohérents avec la lutte contre les changements climatiques, il n’y aura plus de nouveaux projets d’autoroutes dans les régions métropolitaines tant que nous n’aurons pas analysé de façon neutre et transparente les interactions entre la mobilité, l’urbanisme et l’offre de transport dans ces régions.
Nous bonifierons le programme Roulez vert en remettant en place les crédits qui ont été coupés par la CAQ.
De plus, nous accélérerons la transformation des véhicules gouvernementaux afin que 100 % de la flotte gouvernementale soit électrique. Aujourd’hui, les Québécoises et les Québécois adhèrent à l’électrification des véhicules en plus grand nombre et nous devons développer notre réseau de bornes électriques de façon beaucoup plus intensive en triplant leur nombre sur le territoire.
Finalement, pour réduire les tarifs des transports aériens, nous allons imposer un tarif maximal pour les usagers. »

Marie-Christine Veilleux, candidate pour QS.

« Chaque jour, des citoyens m’expriment leurs exaspérations face aux conditions de transport actuelles. Les bouchons, les pertes de temps de qualité, les impacts environnementaux et économiques, la multiplication des voitures et l’absence de véritables alternatives de transport en commun sont sources de frustration. Les solutions du passé ne répondent plus aux attentes d’aujourd’hui. Avec Québec solidaire, les citoyens auront de véritables choix pratiques et écologiques en matière de transport » affirme Marie-Christine Veilleux, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Montarville.
Québec solidaire propose un plan ambitieux et innovateur en matière de transport, une véritable révolution. Il offrira aux citoyens des options, efficaces, accessibles et confortables pour délaisser l’auto solo. Parmi les mesures annoncées pour la grande région métropolitaine, Marie-Christine Veilleux souligne des investissements de plus de 47 milliards de dollars, l’ajout de 100 kilomètres de voies réservées pour les autobus, 33 kilomètres de métro et 109 kilomètres de bus rapides. De plus, le plan de révolution de transport de Québec solidaire favorise une plus grande implication et une écoute citoyenne dans les organismes de transport en commun.
« Comme un grand nombre de citoyens de Boucherville et de Saint-Bruno-de-Montarville travaillent ou se déplacent quotidiennement da ns la grande région de Montréal, ces mesures auront des impacts positifs et concrets, autant sur leur qualité de vie, leur budget familial que sur la préservation de notre planète » affirme Marie-Christine Veilleux, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Montarville. Plus concrètement et localement, elle s’engage à travailler pour un service de trains plus fréquent dans les deux directions, à œuvrer afin de relier plus directement les zones résidentielles et d’emploi entre elles, favorisant ainsi un lien direct entre les différentes municipalités du territoire sans avoir à transiter par le métro Longueuil. »

Nathalie Roy, candidate sortante pour la CAQ.

« Bien au fait des doléances des citoyens quant à la fluidité de la circulation sur l’autoroute 30, je me suis engagée à diminuer la congestion routière en élargissant cette importante artère. Promesse tenue; l’appel d’offres a été lancé par le ministère des Transports en prévision des travaux qui devraient débuter cette année.
Sur le plan de la mobilité, nous avons également agi en ajoutant deux lignes de navettes fluviales, ce qui permet aux citoyens qui le désirent de faire la liaison Boucherville/Montréal sans avoir à utiliser leur voiture. De plus, je m’engage à prolonger la piste cyclable afin de permettre aux usagers de se rendre jusqu’aux Îles-de-Boucherville.
À la CAQ, nous croyons que pour réduire nos émissions de GES, nous devons continuer de travailler à électrifier nos moyens de transport, que ce soit les voitures, les camions ou encore les autobus. Nous croyons également que nous devons miser davantage sur le transport collectif.
À cet effet, notre gouvernement a prévu 56 milliards de dollars d’investissements pour des projets de transport collectif sur 10 ans; des sommes sans précédent, mais nécessaires si nous voulons offrir de bons services et convaincre plus de Québécois de les utiliser.
Ainsi, un gouvernement de la CAQ compte investir deux fois plus d’argent en transport collectif que pour de nouvelles routes! De plus, pour chaque prolongement d’autoroute ou de route, nous comptons prévoir une voie réservée pour les autobus et le covoiturage. »

Daniel Michelin candidat du PQ.

« Lors de la dernière campagne électorale, en 2018, je m’étais engagé à rencontrer des groupes de citoyens, d’entrepreneurs et de décideurs pour établir un plan à l’approche du début des travaux au tunnel Louis-Hyppolyte-La Fontaine.
L’objectif était de mettre sur papier des éléments de base pour s’assurer que ces travaux nuiraient ‘’le moins possible’’ à la population, aux entreprises et aux compagnies de camionnage de Montarville, et d’ailleurs au Québec, mais surtout pour communiquer ces éléments à la population.
Nous sommes quatre ans plus tard et les travaux débutent à peine que déjà on se rend compte que les mesures quasi inexistantes mises en place ne seront pas suffisantes.
Je m’engage donc, en 2022, à faire de ce dossier une priorité.
Il faut très certainement entretenir nos infrastructures (autoroutes, ponts, tunnels) mais il faut aussi sérieusement songer à arrêter d’en construire dans un avenir rapproché pour investir cet argent dans le transport en commun.
Dans un ‘QUÉBEC QUI S’ASSUME POUR VRAI’, nous ferons en sorte que les transports en commun deviennent l’option logique avec la création de la ‘’PasseClimat’’. Pour 365 $ par année, tous les citoyens du Québec auront un accès universel à l’ensemble des services de transport en commun, en tout temps, dans toutes les municipalités du Québec.
Je vais également rencontrer les responsables du transport intrarégional pour trouver des solutions dans le but de faciliter les déplacements des travailleurs à toute heure du jour et de la nuit. »

Evans Henry, candidat pour le PCQ.

 

« Au Parti conservateur du Québec (PCQ), nous favorisons la croissance économique et une prise en compte rationnelle des avantages respectifs de chaque moyen de transport. Je maintiens que l’acceptabilité sociale est primordiale dans les décisions qui seront prises en matière de transport dans la région. Les citoyens ont des besoins différents en fonction de la région dans laquelle ils vivent et de leurs obligations quotidiennes; il faut donc assurer une transition énergétique saine et responsable.
Dans la circonscription de Montarville, il faut réduire la congestion routière. Pour ce faire, nous désirons rendre le transport en commun gratuit. Dès que le projet pilote de la région de Québec obtiendra des résultats, nous pourrons élargir ce projet à l’ensemble des régions du Québec.
En plus d’améliorer l’offre de service en transport en commun, je serai la voix de la population pour que le projet d’élargissement de l’autoroute 30, entre l’autoroute 20 et les Promenades St-Bruno, voie le jour. Je veux m’assurer que les Montarvillois(e)s puissent y circuler librement, en automobile ou en autobus, à toute heure du jour.
Finalement, avec l’arrivée prochaine du terminal du port de Montréal à Contrecœur, je suis sensible au fait que plusieurs camions et trains devraient circuler pour transporter les conteneurs. Une fois élu, je discuterai avec les maires des différentes municipalités et avec le gouvernement fédéral afin d’établir une voie ferroviaire de contournement qui suivrait l’autoroute 30, et ce, afin d’éviter de circuler abondamment à travers les municipalités. Encore une fois, l’acceptabilité sociale sera ma priorité. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires