Olivier Aubin-Mercier vous a à l’œil

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Olivier Aubin-Mercier vous a à l’œil
Le Montarvillois Olivier Aubin-Mercier. (Photo : capture d’écran)

Mouvement « Propage l’info, pas le virus »

À l’instar des Philippe Danault, Laurent Duvernay-Tardif, Kristopher Letang, Charles Hamelin, Kim Clavel, David Perron et des joueurs de L’Impact de Montréal, Olivier Aubin-Mercier fait partie de ces athlètes qui ont adhéré au mouvement « Propage l’info, pas le virus ».

Mardi dernier, en point de presse, le premier ministre du Québec François Legault a effectué une passe sur la palette à tous ces artistes, sportifs, influenceurs et youtubeurs à qui les adolescents tendent l’oreille. « On a besoin de vous pour les convaincre de respecter les consignes de santé : “Propage l’info, pas le virus”! », lançait M. Legault.

Olivier Aubin-Mercier, combattant dans les arts martiaux mixtes, a reçu la passe du premier ministre et a inscrit son nom dans le mouvement avec une vidéo. Questionné par Les Versants, le Montarvillois explique son implication : « Je voulais simplement faire parler du message en faisant rire [les gens] ou en leur changeant les idées. Je ne comprends pas que le monde sorte encore pour aucune bonne raison ou pour le “fun”. »

La vidéo, qu’il a déposée sur les médias sociaux dans la foulée de tous les autres, dure une trentaine de secondes et s’adresse « à tous les ploucs qui sortent pour rien actuellement ». Dans son discours, le pugiliste prévient tous ceux qui oseraient sortir alors que les autorités de la santé publique disent de rester isolés à la maison. « S’il te plaît, reste chez vous, pis si tu t’en fous encore, écoute, sors dehors, je m’en vais venir te câ*** une volée! »

« Ça fait un mois et demi que je dis à mes proches de se préparer. » – Olivier Aubin-Mercier

Quand on lui demande si c’était important pour lui d’aborder le combat, un sport qui lui permet de gagner sa vie, pour s’adresser aux jeunes, Olivier Aubin-Mercier répond qu’il souhaitait seulement passer un message. « Je voulais juste que le message ait du “punch”. Je me moque un peu si [les gens aiment] ou pas, je voulais que le monde en parle. »

Il ajoute que l’idée de lancer un mouvement pour attirer l’attention des adolescents sur les réseaux sociaux est géniale. « Une très bonne idée de François Legault. Les influenceurs ont du pouvoir, [peut-être même] trop! »

En quarantaine

Puisque le père de famille avait voyagé avec sa copine et sa petite fille récemment, au moment de l’entrevue, Olivier Aubin-Mercier a admis être en isolement depuis sept jours. « C’est très différent et je m’occupe avec de nouveaux projets, confie-t-il. Je vais faire un “vlogue” pour parler de comment je passe mon temps. » Ses interventions seront disponibles sur la page Facebook Le canadian gangster podcast.

Interrogé sur la situation de pandémie mondiale, le jeune homme de 31 ans indique suivre l’histoire de ce coronavirus depuis plusieurs mois. « Ça fait un mois et demi que je dis à mes proches de se préparer. Je regrette d’être allé dans le Sud avec ma famille, je ne croyais pas que ça irait aussi vite. J’étais dans l’avion quand tous les événements sportifs ont été annulés », raconte-t-il. C’était le 13 mars, soit au lendemain du report de la saison dans l’Association nationale de basketball. « Ça va être intéressant de voir comment la société va évoluer; j’espère que ce sera pour le mieux. J’espère aussi que le monde est prêt à [vivre] plusieurs mois [ainsi]. En souhaitant qu’on ait été assez vite », conclut Olivier Aubin-Mercier.

QUESTION AUX LECTEURS :

Avez-vous participé au mouvement « Propage l’info, pas le virus »?

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des