Objectif Championnats du monde atteint

Objectif Championnats du monde atteint

Étienne Hébert et son entraîneure Sylvie Girard. (Photo : courtoisie)

Étienne Hébert, fondeur de 18 ans du Club de ski de fond Montériski à Saint-Bruno-de-Montarville, se qualifie aux prochains Championnats du monde de ski de fond de la meilleure des manières.

Depuis l’âge de 3 ans, il est sur les pistes du mont Saint-Bruno avec le club Montériski. Ses performances l’ont déjà amené au sein de l’équipe nationale junior et bientôt sur les pistes de Canmore, à en croire ses derniers résultats en Utah pour les sélections des Championnats du monde.

En effet, Étienne Hébert a brillé par sa rapidité au sprint, l’épreuve à laquelle il a été sélectionné pour les Championnats du monde junior qui se dérouleront du 30 janvier au 5 février.

« Une semaine avant d’aller en Utah, je suis tombé malade et j’avoue que je ne m’attendais pas à cette performance. » L’athlète a fini deuxième dans les phases qualificatives. « Il a été tellement rapide qu’il s’est classé pour faire les vagues avec les seniors.C’est le seul junior au Canada qui s’est rendu jusqu’aux demi-finales en sprint classique. C’est le Canadien à avoir été le plus loin », est fière de rappeler son entraîneuse Sylvie Girard.

« Je serai content si je termine parmi les 30 premiers à l’épreuve du sprint. » – Étienne Hébert

L’an dernier, Étienne ne s’était pas qualifié pour les mondiaux, mais avait récolté des médailles dans des courses en Europe. Cette année, le voyage outre-Atlantique ne se fera pas : « Tous les efforts seront mis sur les Championnats mondiaux. J’ai bien sûr envie de gagner, mais cela sera une première expérience. Je serai content si je termine parmi les 30 premiers à l’épreuve du sprint. L’an prochain, j’aurai encore l’âge de pouvoir participer à un autre Championnat du monde, donc je peux y aller sans pression. »

Ses performances aux autres courses n’ont pas été à la hauteur de ses attentes.« J’aurais aimé mieux courser dans les épreuves de distances, qui n’ont pas été à la hauteur des attentes, mais le reste de la saison me permettra de me reprendre. J’ai extrêmement hâte de retourner en Utah pour les Championnats du monde juniors! » indique-t-il.

En mars, il chaussera les skis pour le Championnat canadien et il enchaînera sûrement ensuite avec les Championnats de l’est du Canada.

L’entraînement au mont Saint-Bruno

Le mont Saint-Bruno semble être un bel endroit pour fabriquer des champions malgré le manque de pentes escarpées et de circuits diversifiés. Cependant, Sylvie Girard semble avoir fait de l’endroit un lieu de plus en plus populaire pour la graine de champions. Au sein du programme jeunesse qu’elle a monté dans les années 2000, elle comptait cette année autour de 310 jeunes Jack Rabbit.

Et Mme Girard est consciente du travail accompli. « Pour s’entraîner, on a le sommet Trinité, la montée de la grotte, la piste 2 en et on est très créatifs sur les 35 km du réseau. C’est tout ce qu’on a, mais quel beau travail au fil des années! Merci aux gens de la SÉPAQ du mont Saint-Bruno. Merci aux partenaires et à tous ceux qui nous soutiennent depuis de nombreuses années. Que de travail derrière tout ça! Bravo les montériskiens! Merci à toute l’équipe! »

Aussi Julien Lamoureux

Autre belle histoire pour le Club Montériski, c’est la qualification chez les U23 de Julien Lamoureux, membre du Club Montériski. Il accompagnera Étienne au rendez-vous mondial en Utah à Park City.

Il est possible de suivre Étienne sur son site Web www.frereshebert.athletesdici.ca.

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des