Ne pas confondre droit et émancipation de la femme

Ne pas confondre droit et émancipation de la femme

Pendant que des Saoudiennes défient l’interdiction faite aux femmes de conduire une voiture dans le royaume saoudien ultraconservateur, on nous apprend qu’à Québec, une adolescente de 15 ans, arbitre au soccer, perd son emploi parce qu’elle porte le voile islamique.

De père marocain, établi au Canada depuis 26 ans, c’est la mère de l’adolescente, madame Suzanne Berthiaume, possiblement convertie à l’islam, et la World Sikh Organization of Canada qui servent de bouc émissaire en appuyant la contestation de l’adolescente qui prétend pratiquer sa religion (sic). Quant au père de l’adolescente… !!! À son corps défendant, la Fédération de soccer du Québec affirme appliquer les mêmes règles que la Fédération internationale de football association (FIFA).

Ceux qui croient sincèrement et fermement que la religion est une discipline individuelle à suivre devraient reconnaître que le soccer, comme tout autre sport, est également une discipline dans laquelle on doit s’astreindre à des règlements; d’où l’importance d’un rappel à l’ordre à ceux qui les enfreignent par défi.

Ce contraste est frappant lorsqu’on sait que des maires et des élus municipaux de tout âge et de toutes les municipalités doivent se soumettre à une nouvelle loi promulguée par l’Union des municipalités du Québec et suivre une formation sur l’éthique et la déontologie en matière municipale. Heureusement que le ridicule ne tue pas, et vive la démocratie!

Serge Rathle, Grandbasilois

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires