Montarville: Le Bloc pose ses enjeux

Photo de Gabriel Provost
Par Gabriel Provost
Montarville: Le Bloc pose ses enjeux
Stéphane Bergeron, député sortant du Bloc québécois pour Montarville, était à Sainte-Julie pour annoncer les enjeux de son parti pour la circonscription. (Photo: Gabriel Provost)

08Le député sortant et candidat de la circonscription de Montarville pour le Bloc québécois, Stéphane Bergeron, tenait le 30 août dernier un événement afin d’annoncer les enjeux électoraux pour sa circonscription lors des élections fédérales. 

C’est à Sainte-Julie, aux Jardins du Grand-Coteau, que M. Bergeron a tenu cet événement partisan. Au menu: un discours du candidat pour annoncer les enjeux phares qui seront mis de l’avant par le Bloc. Durant l’événement, des membres de l’aile jeunesse du parti politique étaient présents, de même que des bénévoles et des responsables du Bloc québécois.

L’homme politique a d’abord rappelé aux personnes présentes sur place et à celles et ceux qui regardaient l’événement en direct en visio-conférence qu’il devait « pouvoir compter sur un mandat complet » pour réaliser les projets prévus, mais « Justin Trudeau en a décidé autrement. » Selon M. Bergeron, cela ferait en sorte que les enjeux n’ont pas beaucoup changé depuis la dernière élection, excepté la pandémie de COVID-19. 

4 priorités

Les quatre enjeux mis de l’avant par le candidat sont la sécurité ferroviaire, l’acceptabilité sociale du projet de développement de l’aéroport de Saint-Hubert, la protection des milieux naturels à travers la conservation du champ de tir de la défense nationale et la défense de la langue française. 

Le premier enjeu, a dit le député, touche Saint-Hubert, Saint-Bruno et Saint-Basile, mais plus particulièrement cette dernière municipalité. C’est que lors du passage de longs convois, le territoire grandbasilois est coupé en deux, ce qui pourrait être dangereux dans l’éventualité où les services d’urgence devaient intervenir d’un côté de la ville et que le train sépare de l’autre. « Mon prédécesseur, qui est désormais maire de Saint-Basile-le-Grand, Yves Lessard, avait réussi à diminuer le nombre de wagons à 100, mais depuis certains convois ont jusqu’à 200 wagons », a dit Stéphane Bergeron. 

« Je devais pouvoir compter sur un mandat complet pour ce faire. Justin Trudeau en a décidé autrement. »

-Stéphane Bergeron

Ce dernier a également fait un retour sur l’aéroport de Saint-Hubert, qui affecte la vie de citoyens à cause du bruit causé par les vols de nuit, notamment. Le député sortant souhaite régler cette problématique avec les autorités aéroportuaires tout en encourageant le développement de l’aéroport. 

En ce qui a trait aux milieux naturels, M. Bergeron a mentionné que le gouvernement Trudeau avait promis de planter 2 milliards d’arbres, avant de rappeler qu’un sénateur libéral compte exploiter le boisé des Hirondelles et qu’un autre boisé à sauver serait celui qui se trouve sur les terrains de la défense nationale et qui touchent aux trois municipalités limitrophes du site. 

Finalement, après avoir commencé par nommer les trois premiers enjeux, suite à des questions des journalistes, l’élu est revenu sur le quatrième enjeu: la préservation de la langue française. « Il y avait de nombreux citoyens et citoyennes qui m’avaient fait remarquer qu’ils trouvaient un peu anormal que l’ancien député libéral s’adresse à eux en bilingue. » Il ajoute avoir « pris l’engagement à ce moment-là de m’adresser aux citoyennes et citoyens de Montarville dans la langue officielle de tous les Québécois et toutes les Québécoises, c’est-à-dire le français. Par la suite, il y a eu une prescience de la part du gouvernement du Québec et du fédéral. Nous avons donc été avant-gardistes là-dessus. »

Actions en chambre 

M. Bergeron a rappelé que durant son mandat, une déclaration a été faite à la Chambre des communes sur le dossier ferroviaire et que deux pétitions ont été envoyées pour les enjeux de la protection des milieux naturels et de l’aéroport. « Le fédéral est un peu plus dur d‘oreille pour ce qui est des trois autres dossiers donc on va continuer à parler fort de telle sorte que les préoccupations des gens de la circonscription soient entendues. »

Saveurs locales

M. Bergeron a choisi de tenir son événement à cet endroit de Sainte-Julie étant donné qu’il s’agit d’un producteur de fruits et légumes locaux, un élément qui sera central dans la relance post-pandémique à l’avis du bloquiste. Au menu du dîner servi aux invités se trouvaient notamment des légumes, du mais ainsi que des fruits provenant du Jardin des grands coteaux. 

Que pensez-vous des enjeux ciblés par le Bloc québécois pour Montarville?

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guillaume Pedneault
Guillaume Pedneault
21 jours

M. Bergeron et son équipe ont fait de l’excellent travail depuis 2019. Rien de comparable à son prédécesseur libéral. Il est toujours sur le terrain et connaît ses enjeux en plus de les défendre avec honneur et fierté. Pour moi, le choix est clair! Je vote Bloc Québécois le 20 septembre.