Nathalie Roy parle d'environnement

Nathalie Roy parle d'environnement

« Comme société, nous nous devons de prendre soin de notre environnement et de ce qui nous entoure. C’est l’accumulation de chaque petit geste qui fait la différence dans notre écosystème. À la Coalition Avenir Québec, nous voulons aussi apporter notre contribution. Tout d’abord, nous croyons à l’électrification des transports dont le REM fait partie. La multiplication des options de transport et de trajets auprès des habitants de la métropole et des banlieues vise à réduire la congestion routière et l’émission de gaz à effet de serre.
Un gouvernement de la CAQ appuiera notamment la réalisation du REM, le prolongement de la ligne jaune du métro de Montréal, le développement de nouveaux corridors d’autobus et de voies réservées, l’augmentation de l’offre de stationnements incitatifs et le covoiturage. De plus, nous souhaitons exporter davantage de notre électricité, une énergie propre et renouvelable qui remplacera l’électricité produite par nos voisins du Sud et du reste du Canada à partir du charbon et du gaz naturel, des sources importantes de gaz à effet de serre. La consommation responsable d’énergie et l’adoption de politiques conformes aux principes du développement durable seront des composantes-clés pour l’atteinte des objectifs du Québec en matière de réduction des gaz à effet de serre.
En 2013, M. François Legault, chef de la CAQ, a écrit Cap sur un Québec gagnant : le projet Saint-Laurent, une ambitieuse vision du Québec de demain. Ce projet s’articule autour d’un axe géographique fondamental, le Saint-Laurent, qui, aux yeux de François Legault, est un trésor national dont nous n’exploitons pas le plein potentiel, autant comme levier économique pour l’ensemble du Québec que comme source de qualité de vie. Tout en favorisant le développement économique du Québec, un gouvernement de la CAQ favorisera l’exploitation responsable de nos ressources naturelles aussi bien dans le domaine de l’énergie que dans le domaine minier. De plus, nous interdirons l’utilisation de la fracturation hydraulique pour l’exploitation des hydrocarbures dans les secteurs où il y a une forte densité de population ou une absence d’acceptabilité sociale.
Malgré sa richesse et sa beauté, le Saint-Laurent reste un géant fragile et menacé. Des eaux usées y sont encore rejetées massivement. Nous devons protéger notre or bleu. De nombreux terrains industriels sont aujourd’hui contaminés, constituant un danger pour la santé publique et un frein pour l’aménagement harmonieux du territoire. En conclusion, nous nous devons comme société de prendre soin de notre belle planète. »

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires