Miser sur les MCS

Par Chloé-Anne Touma
Miser sur les MCS
Kiril Mugerman, dans les locaux de sa future usine. (Photo: Courtoisie) (Photo : archives)

Le gouvernement Legault a officiellement présenté son plan de stratégie pour valoriser les minéraux critiques et stratégiques (MCS), dans lequel il accorde une place importante à l’usine Géoméga de Saint-Bruno.

Le Plan québécois pour la valorisation des minéraux critiques et stratégiques 2020-2025 publié à la fin du mois d’Octobre, lance un projet stratégique et ambitieux au profit des régions, de l’économie et du développement durable. Rappelons que cette année, Ressources Géoméga a choisi le secteur industriel de Saint-Bruno pour accueillir son usine de démonstration de recyclage de minéraux stratégiques, qui devrait être en fonction l’année prochaine sur la rue Marie-Victorin. Le gouvernement du Québec avait attribué un prêt totalisant 3 M$ à l’entreprise pour assurer sa construction et l’achat d’équipements. « La valorisation de ces minéraux sur notre territoire est doublement importante : d’abord pour répondre aux besoins d’approvisionnement, ici au Québec, mais également à l’international. Ce plan permettra donc d’attirer des investisseurs, de créer des emplois et de stimuler l’essor de nouvelles entreprises. », explique le Ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien.

« Ce plan permettra (…) d’attirer des investisseurs, de créer des emplois et de stimuler l’essor de nouvelles entreprises. » – Jonatan Julien.

Il s’agira en effet de la première usine à l’extérieur de l’Asie à faire ce type de récupération. La PME se démarque pour son projet ambitieux, notamment parce qu’elle vise à faire du Québec et de l’Amérique du Nord un chef de file en matière de deuxième transformation des terres rares.

« Avec le plan d’action conjoint sur la collaboration en matière de minéraux critiques qui a été signé entre les États-Unis et le Canada le 9 janvier 2020, nous commençons à voir les premières mesures concrètes prises par les deux pays pour sécuriser les chaînes d’approvisionnement de certains minéraux essentiels (…) Nous prévoyons que notre usine de démonstration à St-Bruno pourrait devenir un carrefour pour les terres rares au Québec qui ramènerait ces matières critiques en Amérique du Nord. », indique Kiril Mugerman, président et chef de la direction de Géoméga.

Le procédé de Géoméga, que l’entreprise a baptisé la « technologie ISR », consiste à extraire et traiter proprement des aimants permanents à base de terres rares, dont on se sert pour concevoir les voitures électriques, les éoliennes, les téléphones cellulaires et les téléviseurs. Selon la compagnie, cette méthode est « exclusive et respectueuse de l’environnement » et a pour objectif de « produire quatre éléments de terres rares à forte demande et à fort prix ». On prévoit que la demande nord-américaine sera de plus en plus forte pour nombreux des produits issus de ce procédé, puisque les politiques adoptées par les gouvernements actuels s’orientent vers le développement durable et que les entreprises sont de plus en plus axées sur le numérique.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires