Migration interrégionale au Québec : Montréal migre en Montérégie

Migration interrégionale au Québec : Montréal migre en Montérégie
La Montérégie voit ses cas de COVID-19 diminuer de semaine en semaine sauf à Saint-Jean-sur-Richhelieu. (Photo : courtoisie)

La Montérégie trône au sommet des régions qui ont fait des gains de population entre juillet 2019 et juillet 2020, selon un rapport de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ).

un texte de Gabriel Provost

L’étude, publiée le 14 janvier dernier, indique que c’est la deuxième année consécutive où les résultats sont en augmentation pour la région montérégienne. L’ISQ constate également que « la Montérégie fait de larges gains au détriment de Montréal, mais des déficits au profit de la plupart des autres régions du Québec, notamment l’Estrie ».

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les municipalités régionales des comtés (MRC) de Longueuil, de Marguerite-D’Youville et de la Vallée-du-Richelieu, sur la rive-sud, secteur de Montréal, ont respectivement attiré 5 510, 336 et 793 Montréalais, qui ont choisi de quitter la ville pour s’installer dans des espaces hors de la métropole.

Entre 2019 et 2020, un total de 6639 Montréalais ont quitté l’île et se sont établis dans l’une des trois MRC, dont font partie les villes de Saint-Bruno-de-Montarville (Longueuil), Sainte-Julie (Marguerite-D’Youville) et Saint-Basile-le-Grand (La Vallée-du-Richelieu). Les résultats publiés par l’Institut ne peuvent cependant pas complètement évaluer les effets entraînés par la COVID-19, étant donné qu’ils s’arrêtent à juillet 2020. En ce qui a trait aux taux migratoires municipaux, les données n’ont pas pu être recueillies, autant du côté des villes que de l’Institut de la Statistique.

6639
C’est le nombre de Montréalais qui ont quitté l’île pour s’établir en Montérégie entre 2019 et 2020

Nos villes en croissance
L’ISQ a cependant publié le taux d’accroissement annuel de chaque municipalité du Québec. En moyenne, ce sont 11,8 nouveaux habitants pour 1000 citoyens qui sont arrivés dans les municipalités de la Montérégie en 2019-2020. Saint-Basile-le-Grand a donc connu une faible augmentation de sa population, avec un taux de 3,3 nouveaux citoyens pour 1 000 habitants. Le nombre total de citoyens est donc de 17 371 personnes. Depuis 20 ans, la municipalité a gagné quelque 4680 nouveaux citoyens.

Sainte-Julie connaît, de son côté, une bonne hausse de son taux d’accroissement annuel depuis 2018. Il se situait à 11 nouveaux citoyens pour 1 000 personnes établies en 2018-2019 et à 9,8 pour 1 000 en 2019-2020. Les taux des deux dernières années sont en opposition avec les taux de 2009 à 2018, qui étaient négatifs 5 années sur 6. Les récentes hausses de population font en sorte que la municipalité en est à son nombre le plus élevé de citoyens des 20 dernières années, avec 30 430 personnes, soit 3 301 citoyens en plus depuis 2001.

À Saint-Bruno-de-Montarville, la période 2019-2020 a amené 4,1 nouveaux citoyens pour 1000 habitants, faisant passer la population totale à 26 974 personnes. Ce résultat est sous la moyenne régionale, mais s’avère tout de même à la hausse, comme c’est d’ailleurs le cas depuis 2015. Depuis 2001, la ville a gagné 2 693 citoyens.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires