Merci Philippines, Salamat

Merci Philippines, Salamat

Chronique « Solidarité Tour du monde » par Louise et Janouka Paradis

Et voilà, la première étape de notre voyage autour du monde tire à sa fin. Quel bonheur que de découvrir les Philippines! Notre mission ici : travailler dans un orphelinat et faire de l’animation auprès des enfants. Wow, c’était au-delà de nos espérances! On a eu la chance d’être accueillies par les Sœurs de la Présentation de Marie qui ont, ici, à Davao, plusieurs écoles et un orphelinat. C’est avec une grande bonté et une grande générosité qu’elles nous ont fait découvrir leur pays plein de soleil, de chaleur et de sourires. Partout où nous sommes allées, les gens nous ont ouvert leur cœur et nous ont accueillies comme si nous étions des leurs.  

Dans notre esprit, un orphelinat était un endroit triste, froid et désagréable, mais ici, il en est tout autrement. Les murs résonnent constamment du rire des enfants et des gens qui savent si bien prendre soin d’eux. Et pourtant, chaque enfant a une histoire de vie d’une tristesse incroyable, mais grâce à toute l’affection qu’ils reçoivent, ils apprennent à vivre avec cette situation. 

L’orphelinat n’a vu le jour que très récemment. Permettez-moi de vous raconter l’histoire incroyable qui est à l’origine de son ouverture. Un soir de janvier 2011, les sœurs sont réunies dans leur maison et certaines d’entre elles ont l’impression d’entendre les miaulements d’un chat. Très tôt le matin, un employé qui faisait le tour de la résidence se met à crier: « Venez vite, il y a un fœtus ». Les sœurs accourent aussitôt et l’une d’entre elles le prend dans ses mains pour réaliser qu’il respire et que c’est un tout petit bébé complètement nu. Personne ne sait comment il a pu arriver là. Une sœur infirmière s’empresse de l’entourer de serviettes chaudes et après avoir contacté la police, les religieuses le conduisent immédiatement à l’hôpital, car sa respiration est très saccadée. Le médecin est inquiet et il n’est vraiment pas convaincu qu’il pourra le garder en vie. Il n’a que 24-25 semaines de gestation et ne pèse que 850 grammes. Les sœurs se relayent jour et nuit à son chevet afin de le maintenir en vie. Facile d’imaginer avec quelle joie, après 40 jours d’hospitalisation, elles apprennent qu’il est sauvé, bien que de santé très fragile ! Pendant deux ans, elles devront le surveiller constamment et se rendre très souvent à l’hôpital afin de soigner pneumonie, asthme, bronchite, etc. Aujourd’hui, Niño Anthony Rivier est un petit garçon débordant d’énergie et d’une intelligence remarquable. À 3 ans et demi, il adore chanter (bisayan, anglais et grâce à nous, français).

La plupart de nos journées ont été consacrées aux enfants de l’orphelinat, mais nous avons aussi eu la chance de commencer la construction d’une petite maison. Eh oui, depuis plusieurs années, les sœurs aident les gens d’un village qui a passé au feu en construisant des maisons (grâce aux dons qu’elles reçoivent) ! Avec l’aide de tous les villageois, nous avons nettoyé le terrain et creusé afin de poser les fondations. La chaleur était insupportable. Mais c’est avec fierté que nous avons uni nos forces afin que plusieurs familles puissent améliorer leur qualité de vie. La maison sera bleue (couleur du Québec) avec les volets blancs, puisque c’est avec les dons que nous avons reçus que nous avons pu financer sa construction. 

Nous aurions encore tant de choses à vous dire sur ce peuple si fort et si accueillant. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter notre site Web www.missionstdm.org ou notre page Facebook « Solidarité Tour du monde ».

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires