Maurane Corbin à la retraite

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Maurane Corbin à la retraite
La Montarvilloise Maurane Corbin porte l’uniforme de l’Université de l’Utah. (Photo : courtoisie)

Basketball universitaire

La basketteuse Maurane Corbin a déposé le ballon en mars dernier afin de se retirer de son sport de prédilection. Elle portait l’uniforme des Utes de l’Université de l’Utah depuis 2017.

Contactée par Les Versants alors qu’elle séjourne toujours à l’université américaine, elle répond que les blessures auront eu raison d’elle. « J’ai eu plusieurs blessures pendant ma carrière et n’avais plus la même passion pour le jeu, lequel m’a tout de même permis de vivre des expériences incroyables au fil des ans, mentionne la Montarvilloise. Ainsi, pour des raisons de santé, j’ai décidé qu’il était préférable pour moi de cesser de jouer. »

En novembre 2016, le journal annonçait la signature de cette athlète de 6’5 avec le programme de basketball féminin de l’Université de l’Utah. Elle a amorcé la saison 2017-2018 avec l’organisation en tant que recrue, participant aux 31 rencontres de l’équipe. Maurane aura enregistré un total de 48 points au cours de cette campagne initiale. En raison d’une blessure, elle n’a pas vu d’action pendant le calendrier 2018-2019. Puis, pour la saison 2019-2020, la jeune femme a accumulé 102 points en 31 matchs.

« Voilà que le sport qui m’a apporté beaucoup en tant que joueuse dans les dernières années m’a encore une fois ouvert une nouvelle porte. » -Maurane Corbin

Avant de quitter vers les États-Unis, elle avait mentionné en entrevue qu’elle était prête à vivre de ses propres ailes, malgré un séjour chez nos voisins du Sud. « Je quitte la maison familiale et je m’en vais aux États-Unis; ça peut faire peur, mais je suis prête à vivre l’aventure, prête à faire le saut. C’est quelque chose de gros, une étape importante de ma vie vient d’être atteinte! »

Elle avait choisi cet établissement universitaire en raison d’un nouveau groupe d’entraîneurs, en place depuis à peine deux ans, et parce que l’organisation s’en allait sur une pente montante. « J’ai senti un lien, je me suis sentie à ma place », nous expliquait-elle en entrevue.

Mais à l’université, il n’y a pas que le basketball… Maurane a terminé son programme scolaire cet été. Elle prévoyait d’ailleurs rentrer au Québec. « Je voulais prendre une pause pendant un an pour voyager à travers le monde. Malheureusement, comme plusieurs autres personnes partout [ailleurs] qui ont été affectées par la pandémie, mes plans ont rapidement changé », dit celle qui a gradué l’été dernier avec un degré en Sports Management.

De joueuse à entraîneuse

Puis, une autre opportunité s’est offerte à elle. L’entraîneuse-chef des Utes, Lynne Roberts, celle-là même qui parlait de Maurane Corbin en 2016 comme d’une « très bonne joueuse athlétique, qui sait faire des paniers de trois points et qui aura un ‘’impact’’ sur le jeu », lui a demandé de demeurer avec le club de basketball pour une autre année, cette fois en tant qu’entraîneuse-adjointe, tout en poursuivant un deuxième programme, Human Development and Family Studies, en plus d’une mineure en santé. « Voilà que le sport qui m’a apporté beaucoup en tant que joueuse dans les dernières années m’a encore une fois ouvert une nouvelle porte, dans un rôle différent, cette fois-ci. Une opportunité pour rester plus longtemps à Utah, entourée de mon équipe que j’adore et de gagner de l’expérience en tant qu’entraîneuse, sans avoir les douleurs quotidiennes associées aux blessures et à la pression constante de performer », confie celle qui a aussi porté, au cours de sa carrière, les couleurs des Cougars de Saint-Bruno-de-Montarville, du Noir et Or de l’école secondaire De Mortagne, à Boucherville, de même que des Nomades du collège Montmorency. « C’est avec les Cougars que j’ai vraiment tout appris. Mes entraîneurs de l’époque m’ont apporté beaucoup dans mon développement et m’ont permis de monter au prochain niveau », nous soulignait-elle en 2016 avant son départ.

Rappelons que Maurane Corbin a amorcé le basketball sur le tard et qu’ainsi, rien n’est impossible pour les jeunes filles qui commencent à dribbler le ballon avec les Cougars de Saint-Bruno-de-Montarville. Maurane a d’abord pratiqué le soccer de 3 à 14 ans. Ce n’est qu’ensuite qu’elle s’est intéressée au ballon-panier. Les dix années de soccer lui ont permis d’avoir un excellent jeu de pieds et de développer une éthique de travail. La suite l’a menée jusqu’à l’université.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
1 Commentaire
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Guy Corbin
Guy Corbin
9 jours

Félicitations et bon succès comme entraîneuse- adjointe. Quelle belle expérience !! Utah doit être un endroit des plus accueillant sur le plan humain et scolaire. Bonne chance. Guy ( a former high school phys Ed teacher and uncle).