Mario Fraser sur la touche

Mario Fraser sur la touche

Le pianiste Mario Fraser.

Crédit photo : Frank Jr Rodi

Le pianiste Mario Fraser vient de finaliser son nouvel album. Or, le Montarvillois peine à rendre public sa plus récente production, faute d’aide financière.

Après trois ans de compositions et de travail acharné, Mario Fraser a maintenant un deuxième album en main, qui succédera à Promenades, paru en 2014.

Les 10 pièces de ce nouveau disque ont été enregistrées aux studios Piccolo, à Montréal. Certaines d’entre elles en trio, avec le batteur Christian Pamerleau et le contrebassiste Mathieu Gagné, d’autres en solo, avec uniquement Mario Fraser au piano. « Pour mon premier album, j’avais réussi à épargner beaucoup d’argent en enregistrant les morceaux chez moi, mentionne Mario Fraser, en entrevue avec Les Versants. Cette fois, je désirais un meilleur son pour la batterie et la contrebasse. Pour ma part, j’ai joué sur un piano Steinway de 9 pi des studios Piccolo. »

Demande de bourse refusée

La location du studio, l’ingénieur de son, les musiciens, le mixage, la production de l’album, le matriçage… des détails qui engendrent des coûts élevés, surtout quand le compositeur est obligé d’essuyer un refus à une première demande de bourse de 15 000 $. « Pourtant, c’est un disque d’une grande qualité. Sans cette bourse, je ne peux pas soutenir les coûts par moi-même. C’est difficile d’être un artiste, les droits d’auteur…, explique-t-il en laissant sa phrase en suspens. C’est la raison pour laquelle j’ai besoin de gens sensibles à ma cause. »

« Pourtant, c’est un disque d’une grande qualité. Sans cette bourse, je ne peux pas soutenir les coûts par moi-même. » – Mario Fraser

Le pianiste pense maintenant organiser une prévente du futur album sur une plateforme numérique à la Kickstarter, sorte de sociofinancement. Ce serait une première pour lui. Des artistes comme Zachary Richard et Annie Villeneuve ont déjà tenté l’expérience.

L’enseignant de piano jazz/pop au Cégep Marie-Victorin désire aussi effectuer une nouvelle demande de bourse, cette fois auprès du Conseil des arts du Canada.

Son souhait est de faire paraître son nouvel opus pour l’automne. « Pas question qu’il ne sorte pas! » lance celui qui vient de terminer sa maîtrise piano jazz interprétation/composition à l’Université de Montréal.

Un prix

D’ailleurs, lors de ses études à la faculté de musique, le Montarvillois s’est vu décerner le prix Dr Stephen & Susan Fichman le 23 mars 2017, pour la meilleure composition originale en jazz,
« Fantaisie », sur le thème connu de « All The Things You Are », et qui paraîtra sur le deuxième album du pianiste. « C’est un nouveau prix, je suis le premier lauréat. Lorsqu’ils ont nommé mon nom, j’étais certain que c’était une blague! C’est une bonne tape dans le dos. »

En attendant la sortie de Fantaisies (titre du prochain opus), le public peut toujours encourager l’artiste en se procurant Promenades, à l’adresse mariofraser.bandcamp.com. Celui-ci est en vente au coût de 12 $ pour la version numérique ou 20 $ pour l’album physique (CD). « Si c’est demandé, je me ferai un plaisir de le dédicacer! »

Mario Fraser collabore aussi à la nouvelle mouture du A Visible Jazz Touch of Genesis, un CD mettant en vedette son ami Martin Levac, personnificateur du chanteur britannique Phil Collins.

Collaborations

Mario Fraser a collaboré avec différents artistes de la scène québécoise au cours de ses 40 ans de carrière en musique, dont Claude Dubois, Gregory Charles, Ginette Reno. Il a aussi participé en tant que musicien à plusieurs émissions de télévision, entre autres La Fureur, Star Académie, Le match des étoiles…

QUESTION AUX LECTEURS :
Avez-vous déjà lancé une campagne de sociofinancement sur Internet?

Leave a Reply

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des