Marinvent : à la conquête de nouveaux marchés

Marinvent : à  la conquête de nouveaux marchés

John Maris, président de Marinvent, une entreprise de Saint-Bruno-de-Montarville. (Photo : archives)

Sept entreprises de la Montérégie étaient de la délégation québécoise au Salon international de l’aérospatiale de Farnborough. Marinvent était du voyage.

Philippe Couillard, premier ministre du Québec, et Dominique Anglade, ministre de l’Économie, de la Science et de l’Innovation et ministre responsable de la Stratégie numérique, viennent de conclure une mission économique de trois jours au Royaume-Uni dans le cadre du Salon international de l’aérospatiale de Farnborough 2016. Ils ont été accompagnés pour l’occasion d’une délégation québécoise composée de 33 organisations, une participation record, dont sept entreprises de la Montérégie. L’une d’entre elles, Marinvent, a son siège à Saint-Bruno-de-Montarville. L’entreprise offre des services d’ingénierie et est devenue un joueur incontournable du monde de l’aéronautique canadien. John Maris, président de l’entreprise montarvilloise, a profité du Salon pour annoncer qu’il ouvrait le premier centre de certification indépendant au Canada. Ainsi, pour répondre à toutes les normes en aéronautique, un nouvel appareil, une nouvelle technologie pourront se faire homologer au Centre de certification Canada, le nom du centre de certification, grâce à la compétence de l’entreprise Marinvent.

 Le salon

Le Salon international de l’aérospatiale de Farnboroug est l’événement commercial le plus important du secteur aérospatial avec plus de 1500 exposants en provenance de 40 pays, 100 000 visiteurs professionnels, 200 milliards de dollars américains en transactions.

« C’est une fierté pour moi de voir des entreprises de la Montérégie partir à la conquête de nouveaux marchés. Leur présence au Salon international de l’aérospatiale de Farnborough 2016 fait rayonner l’expertise et le savoir-faire de notre région auprès des acteurs-clés de l’industrie. Il s’agit d’une occasion unique pour nos entrepreneurs de consolider et d’accroître leurs relations d’affaires de même que pour cibler de nouvelles occasions de partenariat », a affirmé Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse, à la Santé publique et aux Saines habitudes de vie et ministre responsable de la région de la Montérégie.

« Le Québec a le talent et l’expertise nécessaires pour conquérir de nouveaux marchés. La présence d’une forte délégation québécoise démontre tout le potentiel de développement de notre industrie. Depuis deux ans, notre gouvernement a créé un environnement d’affaires propice à la croissance de nos entreprises et à l’attraction d’investissements étrangers. Nos priorités économiques répondent aux besoins de notre industrie aérospatiale : le manufacturier innovant, les exportations et l’entrepreneuriat. Nous travaillons avec l’industrie afin qu’elle puisse se démarquer dans une économie mondiale qui est ouverte, innovante, numérique et plus sobre en carbone. Il n’y a jamais eu de meilleur moment pour investir au Québec », a affirmé le premier ministre.

 Marinvent

La présence de Marinvent dans la délégation québécoise n’a rien de surprenant. L’entreprise montarvilloise enchaîne les réussites et les récompenses dans le domaine de l’aéronautique et de l’aérospatiale. Une de ses principales fiertés est d’avoir été récompensée pour son travail par la NASA. Cette petite entreprise d’une dizaine de personnes est en pleine progression et ne compte pas s’arrêter là. Pour son président, John Maris, « Marinvent est actuellement une entreprise en pleine croissance ».

 L’importance de l’aérospatiale au Québec

Avec plus de 40 000 emplois qualifiés et près de 200 entreprises dynamiques générant des ventes annuelles de 15,5 milliards de dollars, le secteur aérospatial constitue un véritable moteur de croissance pour l’ensemble du Québec.

« L’évolution rapide du contexte mondial nous incite à adapter constamment nos façons de faire afin de permettre à nos entreprises de poursuivre leur essor. Notre nouvelle Stratégie québécoise de l’aérospatiale 2016-2026, présentée en mai dernier, nous permettra de faire face à ces défis et d’accompagner nos maîtres d’œuvre, équipementiers, fournisseurs et intégrateurs qui généreront les prochains succès de notre industrie au profit de toutes les Québécoises et de tous les Québécois. Au cours de ce Salon international d’envergure, nous entendons justement promouvoir la force du secteur aérospatial québécois auprès des acteurs-clés de l’industrie mondiale afin de conclure des partenariats lucratifs et durables pour le Québec », a soutenu la ministre Dominique Anglade.

LAISSER UN COMMENTAIRE

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des