Marie-Frédérique Millette pour le Canada

Photo de Frank Rodi
Par Frank Rodi
Marie-Frédérique Millette pour le Canada
L’escrimeuse Marie-Frédérique Millette. (Photo : Devin Manky)

Championnats du monde d’escrime

La jeune escrimeuse Marie-Frédérique Millette a été sélectionnée sur les équipes nationales U17 et U20 en vue des prochains Championnats du monde. La Montarvilloise participera à la compétition, disputée au Caire du 3 au 11 avril, dans deux catégories.

Marie-Frédérique Millette est la première membre du Centre d’escrime Excellence, à Saint-Bruno, à prendre part à cet événement.

Marie-Frédérique Millette verra de l’action à l’épreuve épée féminine cadet, le 9 avril, et dans la catégorie épée féminine junior, le 10 avril. « C’est une belle opportunité!, lance d’emblée l’athlète, qui s’entraîne au Centre d’escrime Excellence, à Saint-Bruno. Parce qu’avec la pandémie, je n’avais pas eu l’occasion de participer à des compétitions depuis le début de 2020. »

Une première

« Marie-Frédérique est la première athlète du Centre d’escrime Excellence à participer aux Championnats du monde. C’est excitant et motivant pour elle, mais aussi pour tous les membres du [club]. Nous sommes très fiers d’elle! », nous confie son entraîneur, Félix Nicolae.

« C’est une belle opportunité » – Marie-Frédérique Millette

Cette participation aux Championnats du monde est aussi l’occasion de se situer dans un classement d’envergure. « Je vais savoir à quel point je me suis améliorée depuis la dernière compétition. Mais aussi, ce sera la chance d’évaluer où je suis rendue mondialement », poursuit Marie-Frédérique Millette.

Ce sera aussi une première présence à des Championnats du monde d’escrime pour la sportive de 16 ans. Avant la pandémie, elle aura pris part à une Coupe du monde, tenue à Bratislava, en Slovaquie. « Cette expérience avait été très impressionnante! Ça m’avait permis de constater de quelle façon ils combattent en Europe », évoque celle qui a décroché un 2e rang dans la catégorie épée féminine junior lors de Coupe Canada 2020, à Gatineau.

Dans le cadre des Championnats du monde, qui s’amorceront en fin de semaine, Marie-Frédérique Millette dit ne pas avoir d’attente au classement. « Je veux surtout me dépasser sans nécessairement obtenir un bon classement. Plus personnellement, je veux mettre en pratique ce que j’ai appris, mettre en œuvre mes apprentissages », répond-elle.

Fierté

La maman, Annie Ledoux, se montre fière des exploits de sa fille. « Elle se surpasse toujours! Ça représente beaucoup pour nous de voir qu’elle fera partie de l’équipe nationale. Elle met tellement d’efforts, autant sur son sport que dans ses études. L’école passe en premier, mais Marie-Frédérique réussit bien dans les deux. C’est une grande fierté! »

Marie-Frédérique Millette a complété son parcours primaire à l’Académie des Sacrés-Cœurs. C’est d’ailleurs dans cette école qu’elle a rencontré pour la première fois celui qui allait devenir son entraîneur pour les années suivantes. L’entraîneur en chef du Centre d’escrime Excellence, Félix Nicolae, y était de passage pour une démonstration sur son sport de prédilection. « Elle est revenue à la maison ce soir-là; elle avait tellement aimé ça! Ça faisait longtemps qu’elle nous parlait d’escrime, mais cette démonstration, ça lui a donné la piqûre! », relate la maman.

Questionné par le journal, Félix Nicolae a parlé en bien de sa protégée : « Marie est une athlète très intelligente avec d’excellentes qualités athlétiques – une combinaison rare à laquelle on ajoute beaucoup de discipline, de travail, de persévérance et d’ambition. C’est extrêmement difficile de faire de l’escrime à son niveau et de gagner autant de médailles dans une si courte période de temps. Elle est maintenant une athlète de haut niveau. Elle a un très bel avenir comme escrimeuse. »

L’athlète féminine fait le sport-études escrime au stade olympique le jour et s’entraîne à Saint-Bruno, au club Centre d’escrime Excellence. « J’ai beaucoup d’amis parmi ce club. Il y a une belle ambiance d’équipe qui a permis de créer des liens et d’ouvrir la porte à diverses circonstances, comme des camps d’été et d’autres compétitions d’escrime. »

Quand on lui demande ce dont elle est le plus fière de sa courte carrière de cinq ans, l’escrimeuse évoque les deux médailles d’or gagnées lors des Jeux du Québec de mars 2019. Le rendez-vous avait lieu à Québec. La Montarvilloise s’était illustrée à l’épée dans les moins de 15 ans féminin en concours individuel, de même qu’en équipe, pour la Rive-Sud. « Ma deuxième place junior et mon huitième rang senior aux Championnats canadiens sont de bons résultats qui me rendent aussi très fière », note-t-elle. Son but ultime est de se qualifier un jour dans l’équipe nationale senior.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires